Le web magazine 100% Apnée Wednesday - Oct 17, 2018

Interview d’ Alexis Duvivier, champion du monde (Mondiaux CMAS 2015)


AD7

Alexis est revenu sur ses mondiaux CMAS et sur sa saison 2015.  Une interview exclusive pour France Apnée.

AD1

FRANCE APNEE : Le 30 juillet dernier tu es devenu champion du monde dans la discipline reine en piscine, le dynamique palme avec 294m. Une semaine après est-ce que tu réalises ?

ALEXIS : Je réalise encore moyennement. Je suis bien conscient d’avoir réalisé un record du monde néanmoins cette performance est arrivée de manière totalement inattendue. En effet, sans la disqualification au DNF je n’aurais participé ni au dynamique ni au statique.

AD5

FRANCE APNEE : 294m, tu stoppes net ta nage et tu remontes très à la vertical. C’est un record du monde absolu (toutes fédérations confondues). Il est manifeste que tu en avais encore sous la palme pour faire 6m et toucher LE mur des 300. Pourquoi n’y es-tu pas allé ? Des regrets ?

ALEXIS : On peut voir sur la vidéo que j’augmente considérablement ma vitesse de nage après le virage des 250. La dernière longueur se déroule assez vite, je franchis les 275, je sais que je dépasse le record du monde à 288… Mais l’idée de toucher le mur n’était pas présente.
Le dialogue débuté 4min40 plus tôt entre la tête et le corps se rompt en une fraction de seconde, il suffit de peu chose. Le mental a une part énorme dans ce genre de performance, mais je n’ai pas pour autant de regrets. Le protocole est clairement réalisé et la sortie est propre, ça c’est important pour moi.

AD2

FRANCE APNEE : Aujourd’hui une poignée d’athlètes est potentiellement capable de toucher le mur des 300. Est-ce que le toucher en premier est une perspective qui te motive beaucoup ou pas plus que ça ?

ALEXIS : Ca me ferait plaisir, mais ce n’est pas spécialement un objectif.

FRANCE APNEE : Les observateurs un peu avertis en technique de nage subaquatique s’accordent à dire que ta technique sur ton record est loin d’être académique. Tu en penses quoi ? As-tu analysé la vidéo de ta perf’ ?

ALEXIS : On va dire que j’ai déjà nagé plus vite… Je pense que le manque d’entraînement en dynamique et le fait d’utiliser une nouvelle palme y sont pour beaucoup. Cependant je préfère privilégier le relâchement en compétition pour être capable de gérer la brûlure qui s’installe très vite dans les jambes.

AD3

FRANCE APNEE : Alexis, tu as vécu une saison un peu spéciale. Blessé au cours de l’hiver tu as dû laisser la palme de côté pour ne te consacrer qu’au DNF. Peux-tu nous raconter ce qu’il s’est passé ? Comment expliques-tu que tu sois arrivé à un tel niveau de perf en DYN sans entraînement spécifique ?
 
ALEXIS : J’ai eu une tendinite qui m’a empêché de chausser la monopalme depuis cet hiver, je me suis donc consacré uniquement au DNF. Selon moi, le sans palme est excellent pour s’entraîner en hypoxie, pour ce qui est de l’entraînement spécifique, j’imagine qu’il a été compensé par les années d’entraînement précédentes.

FRANCE APNEE : Aux Mondiaux CMAS tu avais prévu de nager uniquement en DNF. Est-il vrai que la palme du record du monde est une palme qu’on a prêtée ? Tu vas la garder finalement ?

ALEXIS : Oui j’ai eu beaucoup de chance ! La veille des qualifications Brice m’a fait essayer deux palmes, l’une d’elle me convenait parfaitement. Brice et Jenna me l’ont d’ailleurs offerte, un énorme merci à eux deux !

FRANCE APNEE : Ton objectif était clairement le DNF. Lors des qualifications tu sors à 170m et tu es disqualifié. Peux-tu nous raconter les circonstances de cette disqualification ? Quelle a été ta réaction ? Est-ce à ce moment que tu as décidé de t’aligner sur le STAT et le DYN ?

ALEXIS : Le stress, le stress, le stress… J’ai trop attendu pour prendre ma dernière inspiration, que j’ai raté… Et j’ai dû me débrouiller avec les 10 secondes restantes.
Après la réalisation de mon protocole à 170 m, on me présente le carton rouge, c’est là que j’ai su que mon départ était tardif, juste après le 0 du décompte.
Un an d’entraînement qui tombe à l’eau pour 2/10ème de seconde, c’est très frustrant. Suite à cet incident j’ai décidé de tenter ma chance au statique et au dynamique.

FRANCE APNEE : 294m DYN sans préparation spécifique… est-il aberrant de penser que tu aurais pu nager plus de 225m en DNF en finale ou pas ? (rappelons qu’au championnat de France 2014 tu avais nagé 200m très solidement en bassin de 50).

ALEXIS : 225 non… Tourner à 200 en bassin de 50 aurait déjà été un super objectif pour moi.
 
FRANCE APNEE : Quel est le secret d’Alexis Duvivier ? Est-ce de partir en vacances en Grèce deux semaines avant les mondiaux, de profiter du bleu pour lâcher prise et revenir détendu ?

ALEXIS : Un secret non mais profiter de la mer et du soleil en bonne compagnie ne peut que faire du bien !

Deux semaines avant les mondiaux, de l'apnée en mer pour Alexis

Deux semaines avant les mondiaux, de l’apnée en mer pour Alexis

FRANCE APNEE : Avant une perf’ tu sembles d’une décontraction insolente. Est-ce seulement une façade ou as-tu vraiment cette faculté de te détacher du contexte pour ne te concentrer que sur ta performance ?

ALEXIS : C’est plus une façade, je reste assez décontracté, mais 2 h avant mon passage je commence à rentrer dans ma bulle et là j’ai besoin de m’isoler pour me concentrer.

FRANCE APNEE : Est-ce que tu penses déjà à la saison prochaine ? Des projets en vue ?

ALEXIS : Je compte poursuivre l’entraînement et la compétition en piscine, mais la mer m’attire de plus en plus. Ces dernières vacances en Grèce avec ma compagne m’ont permis de m’essayer à d’autres disciplines qui promettent de belles sensations.

FRANCE APNEE : Nous avons posé cette question à Arthur (Guérin-Boëri), donc pas de jaloux nous te la posons aussi : est-ce qu’il te plairait de participer à des Championnats du monde AIDA pour jouer avec les Malina, Colak, Panagiotakis, Bubenchikov, Pontinen, Molchanov … ?

ALEXIS : J’aimerais surtout les rencontrer pour discuter. Me mesurer à eux n’est pas ce qui m’attire, en compétition je ne vise pas une place mais la performance maximale que je peux réaliser ce jour là.

FRANCE APNEE : L’actualité de la semaine dernière a été très triste pour la famille de l’apnée avec la disparition de Natalia Molchanova. Quelle est ta réaction ? L’avais-tu déjà rencontrée ?

ALEXIS : Malheureusement je n’ai pas eu la chance de la rencontrer. C’est une nouvelle qui m’a beaucoup touché, soudainement le monde de l’apnée est privé de la plus grande athlète, une ambassadrice qui a énormément contribué à la promotion de notre sport, qui nous a fait rêver ! Mes pensées vont vers ses proches et sa famille dans ces moments difficiles.

Merci Alexis et un grand bravo pour ce que tu as accompli ! A bientôt sur France Apnée …

 

Alexis Duvivier par Eric Flogny

Alexis Duvivier par Eric Flogny

BONUS : La vidéo du record du monde

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *