Le web magazine 100% Apnée Wednesday - Oct 27, 2021

[INTERVIEW] record du monde : l’émotion d’Abdel Alouach


itw abdel juin 2021

un record du monde de légende

Le championnat de France fédéral 2021 d’apnée en profondeur restera dans les annales. En effet, le samedi 26 juin, la rade d Villefranche sur Mer, lieu historique de l’apnée mondiale, a été le théâtre d’un record du monde exceptionnel avec la performance d’Abdel Alouach. Le champion français a plongé en -115m en poids constant bi-palmes, sans doute la discipline la plus noble de l’apnée. Une fantastique plongée qui a duré 4’08.
Pour France Apnée, Abdel revient sur son record. Quelques jours après sa fantastique performance, l’émotion est encore forte…

 

Abdel, trois jours après ton record du monde, est-ce que tu réalises ce que tu as accompli ?

Pour être honnête non, on me demande souvent tu es redescendu de ton nuage ? Ou alors tu t’es remis ? Mais franchement je ne vois vraiment pas à quoi cela correspond, les performances que je réalise sont travaillées des mois à l’avance et ce n’est presque pas une surprise pour moi. Réaliser l’exploit ne vient que plusieurs jours voir plusieurs semaines après, comme sur ma perf de 110 au mondial; trois semaines après j’en ai pris conscience lors d’un repas avec des amis.

Abdel comment s’est décidé la tentative de record du monde pendant les championnats de France ?

La tentative était décidée depuis 1 an, tous mes plans d’entrainement et ma préparation étaient basés sur le 2eme jour des championnats de France, mais comme il y avait le doute que ces derniers se tiennent, nous avons changé de fusil d’épaule et décidé d’anticiper en allant à Sharm el Sheikh. La contre performance (ndlr: lors de tentative à -115m en mai dernier) n’a pas été un échec mais je l’ai vécue comme un entraînement rassurant. Il ne restait plus qu’à s’acclimater à l’eau froide et le réaliser en France, le timing était serré mais la confiance grande.

Comment tu as appréhendé cette annonce à -115m avec ta coach Chantal Marzin ?

Aucun doute, la plongée à 105 au NAC (ndlr : une semaine auparavant) était un test pour confirmer que tout était bon, le reste était solidement ficelé.

Comment as-tu vécu cette plongée ?

Avec énormément d’émotions, j’ai failli pleurer plusieurs fois avant le départ tellement j’étais submergé par les émotions. Les ondes de tous ceux qui m’entourent et qui m’accompagnent étaient si fortes.

4’08 » d’apnée ! Plus de 2’30 » de remontée ! Sais-tu qu’il y a seulement une poignée de personnes au monde capable de faire ? Qu’est-ce que cela t’inspire ?

Je ne sais pas ce que cela veut dire au fond car je ne me compare jamais, je ne suis pas meilleur que les autres je ne suis pas le meilleur non plus j’en suis certain je suis juste moi, je m’entraîne me prépare et repousse les limites jamais me comparer je dirais le mot différent est celui qui me convient le plus. Cela étant dit depuis mon tout jeune âge j’ai toujours eu des apnées très très longues toute mon enfance j’ai défié mes camarades voisin et même les adultes dans des concours d’apnée entre les rochers ben, on dirait que ça m’a bien réussi

On t’a vu envahi par l’émotion après la « white card » ; qu’est-ce qui se passe à ce moment dans ta tête ?

L’émotion était présente déjà avant ma plongé, je me suis retenu jusque avant le départ, au moment de la validation tout a explosé, ce n’est pas tant la joie de la réussite mais plus toute l’énergie du partage qu’il y avait autour. Des moments comme cela ne se vivent pas seul, ce serait égoïste c’est complètement inutile de vivre un seul moment dans son coin en ne pensant qu’à sa personne du moins c’est comme ça que je le vois, le partager avec tout le monde, entendre les clameurs et la joie partagée de la réussite ça n’a pas de prix, bien sûr à ce moment passe dans la tête les mois d’entraînement de sacrifices d’efforts et de se dire nous avons réussi.

Au delà de ta satisfaction personnelle, si tu devais dédier ton record du monde à qui ce serait ?

Il y a tellement de personnes qui mériteraient que je leur dédie ce record c’est tellement dur de choisir mais dans tout ce beau monde et ces belles personne il y en a une qui se distingue, et pour laquelle je dédié ce record, « ma maman » la meilleure du monde celle qui m’a appris à être différent et de l’accepter, d’être honnête et de donner le meilleur de moi même.

As tu été personnellement été félicité par Alexey Molchanov qui détenait le record absolu à -113m  jusque là ?

Non pas pour l’instant, mais je pense que ce n’est pas lui qui gère ses réseaux et qu’il est certainement très débordé, il doit se préparer pour le Vertical Blue. Il a d’autres  »chats à fouetter », d’ailleurs certains autres grands noms de l’apnée française ne l’ont pas fait aussi, ce que je comprends.

A 45 ans et après seulement quelques années de pratique intense de l’apnée sportive tu as atteint la consécration, comment vois tu ton avenir sur le plan sportif ?

Je n’ai pas encore réfléchi à cette question, ça me paraît déjà si extraordinaire tout ce que j’ai vécu ces 4 dernières années, et puis je suis assez pragmatique, je ne regarde jamais plus loin que ce qui est cohérent avec ce que je fais donc pour l’heure je continue à m’entraîner et à partager.

La saison est loin d’être terminée puisque tu nous as confiés vouloir participer au mondiaux AIDA et CMAS cette année. Penses tu pouvoir améliorer ce record notamment en mer chaude ? Envisages tu de  »perfer » dans d’autres discipline cette année ?

Pour l’instant mon objectif de la saison est atteint, la philosophie avec laquelle on aborde un mondial n’est pas la même que pour un record, il y a encore beaucoup de choses à travailler, la vidéo a révélé quelques imperfections qu’il faudra travailler en entraînement, mais il es sur que je vais me préparer pour être dans le top de ma forme.

Tu as un nouveau grand fan en la personne de Guillaume Néry qui a récemment fait une perf de niveau mondial en CWT-BF. Guillaume souhaiterait te voir en monopalme ! Chiche ?

Gros défi (rires) ça sera certainement un axe d’entraînement pour la saison prochaine mais je pense que ça sera un énorme défi et beaucoup de travail, on s’entraînera sûrement ensemble d’ailleurs.

extrait vidéo : live ffessm du 26 juin 2021

propos recueillis par Nicolas Proquin pour France Apnée  – juin 2021

Abdel en Mer Rouge