Le web magazine 100% Apnée Friday - Dec 04, 2020

[PRESSE] SPHÈRES – Dans leurs bulles


sphères

A mi chemin entre une revue et un livre de collection, le trimestriel Sphères est un magazine atypique qui explore un univers en particulier. Le numéro 2 a été réalisé dans des conditions particulières pendant la période du confinement. Si les « plans » de la rédaction parisienne ont été perturbés, le résultat n’en demeure pas moins de grande qualité. Aussi, si France Apnée a décidé de mettre en avant ce magazine c’est qu’il mérite qu’on s’y attarde. Il serait dommage de passer à coté de ce numéro consacré aux plongeurs de tous bords. Avec ou sans scaphandre, Sphères nous montrent que les plongeurs cherchent à apprivoiser l’océan pour y trouver le calme et l’apesanteur. Pour eux l’eau est une aventure, un refuge. Si nous avons été sensible à la qualité de ce magazine c’est aussi parce qu’il fait la part belle à l’apnée. C’est d’ailleurs à Guillaume Néry qu’on a offert une tribune libre pour commencer à parcourir le numéro de l’été. Dans cette «carte blanche», le champion français explique avec ses mots comment il est entré dans le monde de l’apnée et surtout le ressenti physique et émotionnel qu’il a lorsqu’il plonge en apnée en grande profondeur. Avec Guillaume le ton est donné et on peut se lancer dans la lecture de Sphères.

Trois grands articles sont consacrés à l’apnée. Le premier est un portrait d’un apnéiste tout à fait atypique, Xavier Delpit. Atypique car Xavier, que certains surnomment « Docteur Dauphin », a réussi à conjuguer une activité professionnelle intense avec une carrière d’apnéiste de haut niveau. Xavier est chirurgien de la main en région parisienne. Gérer des situations d’urgence pour réparer une main avec de la microchirurgie, il connaît, et cela tout en gardant un niveau de concentration très élevé et sans stress. Ces qualités professionnelles ont rapidement été un atout pour celui qui s’est mis à l’apnée en 2010. En deux ans Xavier s’est hissé parmi l’élite de l’apnée nationale puis internationale dans les disciplines « indoor » avant de se tourner vers la profondeur. Xavier a d’ailleurs pu réaliser une plongée à -101m en poids constant à l’entraînement ; rares sont les athlètes ayant atteint cette profondeur. Finalement la chirurgie et l’apnée sont pour Docteur Dauphin deux activités complémentaires. «La concentration extrême qu’exige sa profession l’aide à maîtriser ses techniques d’apnée, confie son entraîneur. À l’inverse, l’apnée lui permet d’évacuer le stress généré par son métier.» Xavier le concède lui-même : «L’apnée m’a appris à sortir la tête de la chirurgie. Sans elle, je n’aurais pas acquis cette ouverture aux autres et je remplirais encore mon emploi du temps à l’infini, comme les chirurgiens d’antan.». Cet article de quatre pages mérite déjà qu’on se procure Sphères.

Xavier Delpit (2014) photo : France Apnée

Xavier Delpit (2014)
photo : France Apnée

Le second article « apnée » du magazine est consacré à un athlète différent du premier puisque cette fois on se retrouve dans le quotidien d’un apnéiste professionnel, le français Morgan Bourc’His. Multiple champion du monde notamment dans la discipline la plus exigeante, le poids constant sans palme, Morgan ne doit pas sa réussite au hasard ou à des prédispositions exceptionnelles. Morgan, surnommé « Mister Perfect » par l’élite mondiale, doit son formidable palmarès à un travail colossal et à une rare méticulosité. A travers cet article de seize pages aux photos très nombreuses, on pourra se rendre compte que le quotidien du Marseillais d’adoption est fastidieux mais aussi fascinant. Morgan n’a jamais eu d’entraîneur, ni de coach. Il a construit lui-même ses entraînements au fil des années et a acquis une connaissance de la physiologie de l’apnée que peu de personnes au monde maîtrisent. Bienvenue dans l’apnée experte et professionnelle avec cet article intitulé « plus dure sera la chute ».

photo : Daan Verhoeven

photo : Daan Verhoeven

Enfin le dernier article consacré à l’apnée est la l’opposé des deux premiers puisque loin de la performance (quoique), mais il a pour point commun l’apnée comme mode de vie ; retenir son souffle au quotidien. Dans ces quelques pages, Sphères nous emmène à l’autre bout du monde pour aller à la rencontre de peuples qui vivent de la mer et de l’apnée. Il y a d’une part les Haenyeo (littéralement «femmes de l’océan») qui sont des plongeuses en apnée travaillant majoritairement sur l’île de Jeju, en Corée du Sud. Puis nous découvrons les fameuses Ama, des plongeuses en apnée japonaises. Les Ama plongent au moins depuis le VIIIe siècle, à la recherche d’ormeaux, poulpes, algues ou homards. Ces femmes peuvent accomplir jusqu’à quatre-vingt plongées par jour, chacune durant environ une minute. Comme les Haenyeo de Corée, les Ama sont en passe de disparaître. Enfin, toujours dans l’aire Pacifique, Sphères nous emmène à la rencontre des Bajau, un peuple nomades de la mer qui vit entre les Philippines, l’Indonésie et la Malaisie. Les Bajau passent le plus clair de leur temps à chasser leur nourriture dans l’eau. D’après de récentes études scientifiques, leur organisme s’est adapté à leur environnement: les Bajau voient bien sous l’eau et certains d’entre eux plongeraient jusqu’à soixante-dix mètres de profondeur, en étant équipé seulement d’une paire de lunettes et de poids. Les photos publiées sur ces peuples de la mer sont touchantes et historiques pour certaines.

bajau

Si à l’issue de cet été 2020 vous êtes passés à coté du numéro 2 de Sphères, il est encore temps de se le procurer.

https://boutique.spheresmagazine.com/products/spheres-magazine-n-2

couverture de Sphères n°2