Le web magazine 100% Apnée Saturday - Jan 16, 2021

[ACTU] réactions de champions d’apnée après le décès de Georges Pernoud, présentateur historique de Thalassa


georges pernoud

Le journaliste et animateur de télévision, Georges Pernoud, présentateur historique de l’émission Thalassa est décédé à l’âge de 73 ans des suites d’une longue maladie, a annoncé sa famille à l’AFP lundi 11 janvier. Il était atteint de la maladie d’Alzheimer depuis « plus de deux ans » selon le dernier rédacteur en chef de l’émission culte. La disparition de Georges Pernoud a suscité beaucoup d’émotion dans le monde de la mer et bien au-delà.

France Apnée a recueilli la réaction de plusieurs champions d’apnée français dont le rapport à la mer est fort.

Guillaume Néry:

« Georges Pernoud était pour moi la voix de la mer en France. J’ai toujours associé Thalassa, que je ne regardais pourtant pas systématiquement, au moment d’évasion du vendredi soir avant le week-end, comme repère. Je me souviendrais toujours du portrait de Jean-Michel Pradon, ami et grand champion d’apnée français qui m’a aidé à décoller en poids constant alors que je n’avais que 18 ans, lorsqu’il s’entraînait dans le métro parisien avant de venir nous voir à Nice pour sa progression en profondeur. Je me souviens de ce reportage car il a marqué les esprits. On a longtemps associé en France l’apnée avec « celui qui s’entraîne dans le métro. »

Passionné de la mer , Georges Pernoud avait créé le magazine Thalassa dont la longévité fut exceptionnelle. Le journaliste l’a dailleurs animée de 1980 à 2017, sur FR3 devenu ensuite France 3. Il a longtemps rassemblé des millions de téléspectateurs chaque semaine, avec cette émission préparée sur une péniche-studio amarrée en bord de Seine.

Morgan Bourc’His

 « Thalassa ce sont mes yeux émerveillés d’enfants du vendredi soir qui s’évadaient dans les mers du globe. C’est la découverte de l’apnée à travers un reportage sur Umberto Pelizzari. Bon vent Georges ! »

En 2017, suite à des changements de programmation qu’il déplorait, Georges Pernoud avait préféré quitter le navire et avait présenté son dernier numéro le 30 juin en duplex de Saint-Malo, ville chère à l’émission. France 3 avait alors rendu hommage «à celui qui, à travers ses 1704 numéros de Thalassa depuis le 25 septembre 1975, a mené avec la rédaction de Thalassa des reportages et des enquêtes de grande qualité sur le monde de la mer et ceux qui en vivent».

Pierre Frolla :

  « J ai eu la chance d être un des protégés de ce grand monsieur. Amoureux éternel de l aventure et des aventuriers, Georges a fait voyager la France entière au travers de récits émouvants. De toutes ses délicates attentions à mon égard en mettant en avant mes divers projets du début de ma carrière jusqu’à récemment, je retiendrai le direct télé à Monaco pour le lancement de « Les enfants d’Okeanos ». Alors, Bon Vent!!  »

Rencontre avec des pêcheurs, découverte d’archipels, reportages sur la Route du rhum, mais aussi sur des sauvetages de migrants, sur la pêche au thon ou sur les delphinariums, l’émission a abordé «tous les domaines sur fond bleu», se plaisait à dire l’animateur aux cheveux gris. Tous les domaines dont l’apnée…

Aurore Asso :

« La télévision française et le monde du documentaire perd une de ses figures de proue. C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la disparition de Georges Pernoud et que je ne parviens pas du tout à lui dire bon vent. J’ai grandi avec cette émission. Ce rendez-vous quotidien avec la mer le vendredi soir a contribué à tisser ma fibre d’exploration, développée ensuite avec les compétitions d’apnée autour du monde. Cette émission a aussi grandi ma culture maritime et mon engagement écologique car Georges racontait la mer et les métiers de la mer mieux que personne. Plus tard, j’ai eu l’occasion d’aller sur la péniche de Thalassa à Paris pour rencontrer Georges et toute son équipe et leur proposer un projet de documentaire sur les cénotes. Un 26mn dont Georges a soutenu la dimension environnementale et qui a vu le jour en 2014 dans l’émission (Aurore dans la nuit des cénotes) La boucle était bouclée, je traversais enfin l’écran bleu qui m’avait inspirée enfant, pour rejoindre un instant l’équipe de réalisation de Thalassa. Alors non, je ne peux pas lui dire bon vent mais : « merci Georges Pernoud d’avoir inspiré tant d’âmes à la protection du milieu marin et d’être présent dans ma vie dévouée à la mer. »

En effet dans les années 1990, Thalassa (et également ‘Ushuaïa le magazine de l’extrême’) avait permis de populariser l’apnée, une discipline alors naissante… Les passionnés d’apnée de la première heure  ont sûrement dans leurs placards des cassettes VHS qui traînent avec des reportages de Thalassa sur les premiers « allumés du Grand Bleu »…

-georges-pernoud2

« BON VENT » l’ami Pernoud et merci.

 

article : Nicolas Proquin – janvier 2021