Le web magazine 100% Apnée Saturday - Jan 20, 2018

INTERVIEW EXCLUSIVE : rencontre avec Boris Milosic, un jeune apnéiste très prometteur


Boris Milosic

Le week-end dernier lors de la MAD CUP à Maribor en Slovénie, Boris Milosic (Freediver) a pris la 2e place derrière le champion Elmar Klier. A 17 ans seulement il a tenu 6’34 » en apnée statique (STAT), a nagé 141m sans-palme (DNF) et 183m à la palme (DYN). Des performances à couper le souffle pour cet adolescent.
France Apnée suis ce jeune prodige de l’apnée depuis un an environ. Il était temps de vous le présenter.

Boris en dynamique palme

Boris Milosic
photo : Aire Eder PhotoDive

FRANCE APNEE: Salut Boris, peux-tu te présenter aux lecteurs de France Apnée?
BORIS MILOSIC: Je m’appelle Boris Milosic, j’ai 17 ans et je suis Croate. Je vis actuellement en Autriche , mais dans quelques mois je vais m’installer en Dalmatie en Croatie que j’affectionne tellement. J’ai toujours aimé aller dans la mer, ma plus grande passion est l’apnée.

FrAp: Depuis quand fais-tu de l’apnée?
B.M.: J’aime l’apnée depuis l’âge de 7 ans, mais ce n’est vraiment qu’à l’âge de 14 ans que commencé à m’entraîner. Il y a un an j’ai commencé l’apnée en compétition. J’aime me confronter à d’autres. Aussi je n’ai jamais quitté une compétition sans être au moins dans les trois premiers d’une des disciplines.

FrAp: Combien de fois t’entraînes-tu par semaine? Et avec qui?
B.M.: Je m’entraîne habituellement trois fois par semaine dans une petite piscine de 17m avec une fosse de 11m de profondeur. La plupart du temps avec mes amis apnéistes depuis quelques années; mais dans ma ville il n’y a personne d’autre qui s’entraîne autant que moi. Il n’ y a qu’une seule autre personne qui tient plus que moi en statique et c’est tout. J’ai dû apprendre beaucoup par moi-même. Je n’ai pas d’entraîneur, je suis mon propre entraîneur.

Boris Milosic

Boris Milosic

FrAp: Est-ce que tu fais de l’apnée en profondeur? Quelles sont tes meilleures performances?
B.M.: J’ai fait un stage de deux semaines dans le Centre de plongée en apnée Manta à Primosten . Mon entraîneur était Tomo Vrdoljak. Je n’ai pas fait beaucoup de plongées, mais j’ai fait quand même 50m en CNF pour troisième plongée dans cette discipline. Je pense avoir du potentiel en profondeur, mais je n’ai tout simplement pas eu le temps d’en faire plus et les conditions météo étaient la plupart du temps assez mauvaises. Nicolas Mevoli était là aussi, nous avons passé bons moments ensemble.

FrAp: A 17 ans tu dois sans-doute être fan d’un apnéiste. Qui admires-tu le plus et pourquoi?
B.M.:Mon apnéiste favori est sans contestation Branko Petrovic. Il n’est pas seulement un grand apnéiste, il est aussi un grand ami. Nous partageons le même amour pour la plongée en apnée, la chasse sous-marine et la mer en général.

FrAp: En France nous avons aussi un jeune apnéiste prometteur qui à 16 ans l’an passé a tenu 6 min en compétition. D’une manière générale, est-ce que tu t’intéresses aux apnéistes français?
B.M.:J’ai aussi fait 6 min l’an dernier quand j’avais 16 ans. J’ai aussi tenu 6 min à 15 ans mais ce n’est pas officiel; c’était il y a deux ans exactement. C’est agréable de ne pas être le seul jeune apnéiste. A mes yeux, il n’est pas si difficile d’être bon dans une discipline, en ce qui me concerne j’essaie d’être bon dans toutes les disciplines. Je voudrais en savoir plus sur lui, peut-être que nous pouvons devenir des amis. Je ne m’intéresse pas spécialement aux apnéistes français, je suis seulement Guillaume Néry et les performances de Morgan Bourc’His. J’espère pouvoir les rencontrer en personne.

FrAp :As-tu des objectifs particuliers pour 2014?
B.M. D’abord je vais m’acheter une combi fastskin, cela devrait m’ajouter quelques mètres de mes résultats en dynamiques. J’ai des objectifs précis, mais je ne veux pas les rendre publics, juste pour ne pas me mettre la pression. Je peux seulement dire que je vais finalement commencer à m’entraîner plus fort. Je n’ai pas pu vraiment m’entraîner comme je le souhaitais pour préparer la MAD- CUP, mais les performances étaient bonnes et elles se sont faites avec aisance. Ce qui compte c’est d’ être en bonne santé et de faire ce que j’aime vraiment, les chiffres ça reste toujours que des chiffres.

Hvala / Merci Boris et nous ne manquerons pas de suivre ton parcours.
A bientôt sur France Apnée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *