Le web magazine 100% Apnée Friday - May 26, 2017

INTERVIEW – Arthur Guérin-Boëri, l’homme des 300m DYN


lemur300

Le 11 juin 2016 à Lignano lors des mondiaux CMAS le Français Arthur Guérin-Boëri a été le premier apnéiste du monde à toucher le mur des 300m en apnée dynamique palme. Quelques jours auparavant le Champion français avait également nagé impeccablement 221m en apnée dynamique sans-palme en 4’50. Au sommet de son art, Arthur a prouvé une fois de plus qu’il faisait partie des plus grosses pointures de l’apnée mondiale en piscine.

Entre deux mondiaux, Arthur a accepté de revenir avec nous sur son mondial CMAS et particulièrement sur ses 300m DYN.

►FRANCE APNEE : un mot ?

►Arthur Guérin-Boeri : Eiffel Tower  (►FRANCE APNEE : ça fait deux, mais on accepte !)

►F.A. :  Cette année on te sentait chaud bouillant sur dynamique sans-palme (DNF) avec ton 211m DNF sur circuit AIDA et ton 207m au championnat de France FFESSM. Deux performances parfaitement maîtrisées. Dans quel état d’esprit es-tu arrivé à Lignano aux mondiaux CMAS ? Comment as-tu appréhendé la première épreuve, le DNF ?

►A.G-B. : Je suis arrivé confiant mais assez stressé sur Lignano. Mais le bon stress. Celui qui motive et impose de rester concentré. Confiant grâce à ces deux perfs maîtrisées justement. Mon 211m de Nîmes était même plus maîtrisé que le 207m de Chartres. Je l’ai senti moins « difficile ». Je me suis maintenant réellement habitué à la sensation du 200m+ en grand bassin. Et c’est justement ce qui m’inquiète un peu. Je ne me souviens même plus la dernière fois que j’ai tenté une grosse perf DNF en petit bassin, à part un 165m à Boulogne cette année, où je n’étais pas au top. Je suis en tout cas bien content d’avoir concrétisé et validé un NR pour chaque entité (ndlr : AIDA et Fédéral). C’était dans les objectifs de cette année. Commencer à tenter de rapprocher par la performance. Sans prise de partie.

►F.A. :  221m DNF en bassin de 50m en 4’50, du jamais vu ! Comment as-tu vécu cette perf ?

►A.G-B. : Cette perf a été maîtrisée du début à la fin. C’était la perf parfaite. Tout s’est déroulé comme prévu au niveau des sensations. Un peu lent sur le 1er 50m. C’est tout ce que je peux dire. Encore un peu de lest à ajouter sur les lombaires. Sinon c’était plutôt réussi. L’objectif était d’approcher au plus près le record absolu mais en grand bassin.

►F.A. :  Malheureusement ta perf est invalidée pour un départ après le top ! Comment tu l’expliques ? Aux France 2016 on t’avait également vu partir au top, sur le fil du rasoir … pourquoi une telle stratégie ?

►A.G-B. : Grossière erreur de ma part qui met fin à ma mauvaise habitude de partir toujours au dernier moment. Dorénavant je commencerai ma prépa 1 min plus tôt et je partirai au top -1min, comme je l’ai fait ensuite pour le DYN. Mon départ DNF est en retard de moins d’une seconde. Ça s’est joué à la demie seconde près. Le « Z » de Zéro faisant office de Top Officiel apparemment. Mes lèvres selon les juges étaient dans l’eau après le Z. J’assume. Tant pis.

►F.A. :   On imagine ta déception sur le moment, mais après ? Es-tu resté concentré avec l’envie d’en découdre sur le DYN ?

►A.G-B. : J’ai été un peu déçu et le moral a fait un peu le yoyo le jour même et le jour suivant. J’ai réussi à me remobiliser et à me re-concentrer, notamment grâce au staff de l’EDF très présent et aux messages de mes proches.

►F.A. :  Option revanche. Tu nous confirmes ta présence aux mondiaux AIDA pour le DNF ? Comment vas-tu aborder cette compétition où tu vas pouvoir rencontrer l’élite de l’apnée mondiale avec Malina, Kothonidis, Panagiotakis, Bubenchikov, Colak… ?

►A.G-B. : Oui je serai en Finlande pour les mondiaux AIDA. Je vais tenter malgré tout ce beau monde de resté focus. Comme d’habitude. C’est une échéance très importante pour moi. Faire tomber l’excédent de stress va être un des objectifs de ces mondiaux.

►F.A. :  Tu vas arriver avec une énorme pancarte dans le dos et tu vas également faire peur à tout ce plateau de champions. Comment vas-tu gérer ça ?

►A.G-B. : Je sais pas trop comment je vais gérer ça justement. Sans me prendre la tête je crois. Ils m’impressionnent sûrement autant que je les impressionne.

Venons-en à ce que tout le monde attend dans cette interview !

►F.A. :   Arthur, avant d’arriver aux mondiaux CMAS ton dernier PB en DYN était de 257m lors de la manche de Montreuil cette saison. A Lignano tu es un favori sur le DYN mais on ne t’attendait pas au MUR, LE MUR… celui des 300 qui en a fait rêver plus d’un ! Entre ton 257m et ton 300, avais-tu fait à l’entraînement des distances intermédiaires ?

►A.G-B. : Non. Jamais de max à l’entraînement. Jamais de grosses distances à l’entrainement. J’ai juste fais un bond dans mes performances ces derniers 6 mois. Je pense que je commence à ressentir les effets de la prépa que je mets en place depuis 1 an et demi maintenant avec Guillaume Lescure (Apnée) et Enguerrand Aucher (PPG). Je ne m’attendais pas à aller si loin non plus.

►F.A. : Comment as-tu abordé cette performance ? Ton annonce était assez basse, était-ce une stratégie afin d’éviter le stress de la dernière série ?

►A.G-B. : J’ai voulu annoncer ce que j’annonce d’habitude sur les compet’ nationales, à savoir 150m+ DYN et 100m+ DNF. Soit un peu plus que mes dernière barrières mentales. Pour m’obliger à les dépasser. Donc non ce n’était pas stratégique, mais juste intuitif et habituel. Mais je ne voulais pas savoir ce qui était sorti avant. De toute façon j’allais donner le max.

►F.A. : Comment as-tu vécu cette performance sous l’eau ? Quand tu vires à 250m qu’est-ce qui se passe dans ta tête, tu t’es dit j’y vais (au mur d’en face) ?

►A.G-B. : 300 mètres étaient un objectif ultime. C’est d’ailleurs pour ça que je ne suis pas allé plus loin. Je fonctionne par objectifs et rarement à la sensation sur mes sorties. L’objectif le plus raisonnable sur cette perf était de faire plus que Montreuil (257m) et d’aller chercher 275m+. Étant encore « bien » au niveau des jambes aux alentour des 260m, j’ai décidé de tenter le coup. En gardant la même nage plus lente que sur le reste de la perf. Plus en souplesse. Plus de glisse pour économiser les quadriceps. La perf s’est déroulée parfaitement, comme en DNF. Tout était maîtrisée. Au niveau des sensations c’était parfait. Exactement comme je l’avais visualisé les jours précédents.

►F.A. : Et cette sortie ?

►A.G-B. : La sortie était propre, lucide et tout à fait maîtrisée. Vraiment dans la facilité. Après 2-3 cycles de purge, j’étais tout à fait remis. Mieux que sur certaines de mes sorties à 250m l’année dernière.

►F.A. : Quand on te voit, on se dit : « il a le virage pour une reprise de nage ! » Tu confirmes ?

►A.G-B. : Je confirme.

►F.A. : Un point sur ton matériel. On t’a vu avec une nouvelle combi…

►A.G-B. : Oui la combinaison Epsealon Abyss. Exceptionnelle. C’est un prototype dont je ne connais pas avec certitude la date de sortie. A confirmer avec Epsealon. C’est une 2mm (en réalité 1.6-1.7mm), Yamamoto, taille standard, mono-pièce sans capuche et sans zip. La découpe est parfaite. La glisse est étonnante. La flottabilité est raisonnable. La néoprène est super souple. Elle plaque très bien. Aucune entrée d’eau. Le design pour finir est superbe.

►F.A. : Que se passe-t-il dans ta tête quelques minutes après ? quelques heures après ? Le lendemain ?

►A.G-B. : On met du temps à réaliser. Mais tout compte fait, une fois qu’on a fait une perf, ça paraît tout de suite moins fou ! Mais jamais je n’aurais imaginé arriver à ce niveau quand j’ai commencé l’apnée compétition. Ni même encore l’année dernière. Même si je sais que certains de mes proches y croyaient.

►F.A. : Standing ovation lors de la cérémonie protocolaire ! Qu’as-tu ressenti ? As-tu pensé à des personnes en particulier ou à tout autre chose ?

►A.G-B. : C’était superbe ! De voir tout ce beau monde debout. Un beau moment. Emouvant. Comme toujours sur un podium avec la Marseillaise.

►F.A. : Il y a eu Peter Pedersen le premier à 200m en 2003, Alexey Molchanov le premier à 250m en 2008 et maintenant Arthur Guérin Boëri à 300m. Réalises-tu que tu es entré dans l’histoire de l’apnée mondiale ?

►A.G-B. : Si vous le dites. L’apnée reste avant tout je pense un dépassement de soi et une réussite personnelle.

►F.A. : Est-ce que certains champions de classe internationale t’ont contacté pour te féliciter ?

►A.G-B. : J’ai reçu les félicitations d’un peu tout le monde. Petit clin d’œil de Dave Mullins. Ça m’a fait plaisir.

►F.A. : On imagine que dans les jours qui vont venir, des médias nationaux vont te solliciter ? as-tu déjà des contacts ?

►A.G-B. : Étrangement les médias restent très silencieux. Sûrement à cause de l’Euro de football. C’est assez triste.

►F.A. : Un mot sur le Staff France, les collègues de l’Equipe de France qui ont réalisé un superbe championnat également.

►A.G-B. : Énorme cette équipe de France cette année. On avait vraiment une sélection très sympas et performante ! Tous les athlètes sont vraiment adorables. Coté staff comme d’hab super présent. Cette année nous avions Eric Poline comme capitaine. Il a fait un super boulot, la tâche étant difficile. Vogler l’éternel coach. Au top. Et nous avions même notre superbe osteo Marine Jouffrain qui fait des vrais miracles en massages pré-perf, travail sur le diaphragme etc… Ce que je retiendrai le plus sont l’or et l’argent et statique pour Vincent (ndlr Vincent Mathieu) et JB (ndlr : Jean-Baptiste Savornin). C’était vraiment top. Et Magalie qui a vraiment un gros gros potentiel.

►F.A. : D’ici les mondiaux AIDA qui vont arriver très vite, comment vas-tu gérer ta récup’ ? Vas-tu t’entraîner sérieusement ou ce sera relâche ?

►A.G-B. : Relâche niveau apnée car l’hypoxie est là. C’est clair et net, j’ai jamais été aussi fort en apnée. Par contre j’ai encaissé pas mal niveau mental sur cette semaine à Lignano. Deux très grosses perfs avec le stress que ça implique, plus le yoyo des émotions, ça fatigue pas mal. Donc arrêt total niveau apnée. Juste un peu de nage avec quelques séances concoctée par Enguerrand Aucher pour maintenir et stimuler un peu niveau musculaire. Point barre.

►F.A. : Il ne nous reste plus qu’à te féliciter et te remercier pour l’émotion que tu nous auras donnée ! Bonne chance pour mondiaux AIDA et à bientôt sur notre web-mag.

►A.G-B. : Merci pour cette ITW ! A bientôt.

 

Propos recueillis par Nicolas Proquin pour France Apnée Magazine

Photo : FIPSAS – CMAS 

 

VIDEO  : les 300m DYN depuis le bord du bassin de 50m de Lignano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *