Le web magazine 100% Apnée Wednesday - Oct 17, 2018

Interview et vidéo d’Arthur Guérin-Boëri – le DNF (Mondiaux CMAS 2015)


agb 182

Interview d’Arthur Guérin-Boëri – 1ere partie le DNF

Propos recueillis lundi 27 juillet

France Apnée : Félicitations Arthur pour ton second titre de champion du monde consécutif en DNF. Quelle est ta première réaction à chaud ?
Arthur : Première réaction à chaud, je suis évidemment ravi. L’objectif de ces mondiaux était de garder le titre. Mission accomplie. Plus de pression qu’il y a 2 ans.  Le fait d’être attendu ne laisse pas le même ressenti.

France Apnée : Comment se sont passés les jours précédents, notamment les sélections ?
Arthur : La sélection comme d’habitude s’est confirmée aux championnats de France à Chartres. Ça a été un super championnat pour moi. Donc j’ai confirmé ma présence en EDF sans trop de problèmes. Depuis Chartres la quotidien était orienté principalement sur l’entrainement avec mes coachs Enguerrand Aucher et Guillaume Lescure.

France Apnée : Raconte nous ta perf du jour (sensation, temps d’apnée, nage, sortie…).
Arthur : J’ai été super lent ! Encore plus qu’à Chartres je crois où j’avais déjà nagé le 200m en 4’22 » Bonne sensations sous l’eau comme d’habitude. Seul hic , mon lestage est à revoir, 1 à 2kg dans le bas du dos, 1kg de moins au cou. J’étais clairement mal équilibré, mes jambes remontaient beaucoup. Je subis les conséquences d’un grand corps sous l’eau : c’est chaud pour rester droit ! La sortie était nickel mais plus dure que la veille pour quasiment la même distance.

France Apnée : Pour être honnête nous nous attendions à ce que tu vires au 200m lors de cette finale. A Chartres tu avais presque eu le regret de ne pas avoir viré tellement tes sensations étaient bonnes. Pourquoi ne pas l’avoir fait aujourd’hui ? La priorité allait au titre et pas forcément au record ?
Arthur : L’apnée n’est pas une science exacte. Les athlètes sont là pour faire ce qu’ils ont à faire. Même si le public a envie de rêver, je le comprends mais parfois ça sort, parfois non, alors que tout allait pour le mieux. C’est un sport dans lequel le mental prédomine sur le physique. On n’est pas toujours dans une progression linéaire. J’aurais aimé prendre un record à 208m, ça sera pour une autre fois. Le temps n’était ni aux records ni au personal best, du moins pour le dnf. C’est un championnat du Monde, l’important est de rentrer avec une médaille, mission accomplie. C’est une belle victoire est je suis satisfait.

 France Apnée : As-tu un avis sur le niveau général en DNF sur ce championnat du monde ? N’es-tu pas un peu déçu que de grands leaders mondiaux soient absents ? On peut évoquer l’absence de Colak ou de Kostyshen pour ne rester que dans le circuit CMAS.
Arthur : Je regrette évidemment l’absence de Colak, Kostyshen et Bussière, mais il n’est pas dit qu’en grand bassin, le niveau eut été beaucoup plus élevé. Goran n’a jamais validé plus de 193m en grand bassin, et Kostyshen en 2013 a validé 189m en petit bassin, pas dit non plus qu’il vire à 200m en grand. Olivier (Elu) et Vanja (Peles) signent de très belles perfs et c’est un mondial honorable. Kostyshen est blessé et Goran veut marquer une pause, c’est la loi du sport c’est comme ça, c’est tout. Avec des « si » on va très loin dans la discussion aussi… Si un tel avait été là, si ça avait été en petit bassin, si mon cul sur la commode ect. C’est un beau podium, qui résonne très français en plus, soyons fier et célébrons ce qui est.

France Apnée : Demain c’est le statique soit une journée de repos pour toi. Comment vas-tu l’aborder avant les qualif’ en dynamique palme ?
Arthur : la journée de repos du stat est réservée à la récup pour moi ! Petite marche en forêt pour faire circuler, massage, repos, hydratation maximum, et dodo !

Merci Arthur, à bientôt sur France Apnée pour le DYN.

 

[image : capture d’écran FFESSM]

 

La vidéo des 182m DNF (WR CMAS 50 pool)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *