Le web magazine 100% Apnée Saturday - Apr 21, 2018

INTERVIEW – Mondiaux AIDA : rencontre avec Thiblaut Guignes


TH Guignes copie

Inconnu sur le territoire hexagonal, Thibault Guignes a pourtant intégré l’Equipe de France pour la première fois à l’occasion des Championnats du monde AIDA outdoor 2015.  Après un an et demi de pratique ce jeune trentenaire a validé 82m en immersion libre (FIM). France Apnée a voulu en savoir plus sur cet apnéiste aux débuts très prometteurs !

Rencontre…

► FRANCE APNEE : Thibault tu as participé aujourd’hui à tes premiers mondiaux. Tu as représenté la France mais nous ne te connaissons pas. Alors, peux-tu te présenter ?
► THIBAULT GUIGNES : J’ai 32 ans et je suis originaire de Charente Maritime a la base même si j’ai quitte la région depuis longtemps d’abord pour mes études puis pour le boulot . J’ai passé les deux dernières années et demi a voyager un peu partout dans le monde donc difficile de donner un endroit précis. J’ai passé beaucoup de temps en Thailande, a Bali et aux Philippines. A partir du premier décembre, je reprend un club d’apnée aux Philippines , Freedive HQ sur l’ile de Cebu . J’enseigne donc l’apnée . Je me suis reconverti après avoir été océanographe puis avoir travaillé comme business développer dans le solaire chez Total . L’apnée est venue un peu par hasard alors que ma reconversion était censée être dans la plongée bouteille . J’ai essayé une fois et depuis je suis mordu …

photo : Costas Constantinou

photo : Costas Constantinou

► FRANCE APNEE : Depuis quand fais-tu l’apnée ? Qu’est-ce qui t’as conduit à faire de la compétition ?
► THIBAULT : Je fais de l’apnée depuis maintenant un an et demi . J’ai fait de la compétition principalement pour avoir l’opportunité de rencontrer d’autres apnéistes et de pouvoir échanger avec eux et progresser en les regardant et en leur demandant des conseils . C’est également un bon moyen de faire connaitre mon club .

 
► FRANCE APNEE : As-tu pratiqué auparavant un autre sport à haut niveau ?
► THIBAULT : J’ai pratiqué des raids multisport par équipe en compétition et de l’escalade de bloc, qui sans être ce que je qualifierai de haut niveau était quand même loin de l’amateurisme . Je faisais lorsque je travaillais sur Paris en moyenne une vingtaine d’heure de sport par semaine (nage, trail, vtt, escalade)

 
► FRANCE APNEE : Qu’est-ce qui te plait dans l’apnée ?
► THIBAULT : J’ai toujours aimé l’eau, je m’y sens dans mon élément. De plus, l’apnée est un concentré de sensations . Un mélange de détente et de dépassement de soi , de bien être et de souffrance . de liberté et de limitations . J’aime peut être le paradoxe hehehe

 
► FRANCE APNEE : 82m en FIM aujourd’hui, c’est une très belle perf. Pourquoi n’as tu pas participé au CNF et/ou au CWT ?
► THIBAULT : Etant assez nouveau dans l’apnée je n’ai pas eu le temps de travailler suffisamment la technique en CNF. Quand au poids constant, pour lequel j’avais été sélectionné par AIDA France pour ces mondiaux, j’ai eu des problèmes matériels et du changer ma monopalme deux semaines avant les mondiaux. Je n’ai donc pas eu le temps de faire plus de deux séances avec car j’ai préféré me concentrer sur la problématique de la thermocline . En effet c’était la première fois que je plongeais avec une thermocline (inexistante a Bali ou aux Philippines). Ce sera pour la prochaine fois .

12025633_10153555852580953_456272996_o
► FRANCE APNEE : Tu peux nous raconter cette perf‘ ?
► THIBAULT : Pour cette perf j’ai clairement joué la sécurité. En effet, avec 82m j’étais en deçà de ce que j’ai pu valider en compétition à Bali deux semaines avant (85m) et de mes max en entrainement (90m). J’ai très peu d’expérience des compétitions d’apnée et j’ai été assez sensible au stress lors des entraînements et de la precompétition. J’ai pu voir en quelques jours plus de syncopes que dans toute mon expérience précédente (j’ai notamment plongé sur la même ligne que Guillaume après son accident et assister à la scène en direct) et cela a laissé quelques traces. Je voulais donc repartir avec un carton blanc et surtout des sensations de plaisir. Pari réussi. La plongée a été vraiment facile et agréable.

 

► FRANCE APNEE : On imagine que tu as rencontré la plupart des compétiteurs de l’Equipe de France à Chypre ? Que penses-tu de cette équipe ? Que retiendras-tu de ton séjour chypriote ?
► THIBAULT : J’ai en effet rencontré l’ensemble des compétiteurs de l’équipe de France . Je remercie d’ailleurs AIDA France ainsi que notre capitaine Pierre qui ont vraiment tenu à ce que ces mondiaux individuels se fassent en équipe. Les petits nouveaux comme moi on été intégrés très vite et naturellement par les anciens. J’ai pu bénéficier de leur expérience et avoir beaucoup de conseils de la part d’apnéistes de haut niveau, non seulement pour la compétition mais aussi pour mes entraînements futurs. Je retiendrai donc une équipe soudée , sympathique et de haut niveau . bref une super expérience qui me donne envie de retenter l’aventure pour les prochaines éditions.

 
► FRANCE APNEE : Et la piscine ? As-tu déjà participé à des épreuves chlorées ou pour toi l’apnée ne rime qu’avec la mer ?
► THIBAULT : Contrairement à beaucoup d’apnéistes français, j’ai accès à la profondeur presque tous les jours et rarement accès à des piscines. Cependant j’aimerais me mettre à m’entraîner plus sérieusement sur les disciplines de piscine même si je sais que ma préférence ira toujours à la profondeur. L’apnée ne rime pas qu’avec la mer même si les sorties en mer, qu’elles soient pour faire de la profondeur ou observer la vie sous marine restent pour moi le but ultime

12047395_10153555852685953_1690381329_n
► FRANCE APNEE : Déjà des idées sur l’après-Limassol ?
► THIBAULT : Après Limassol le programme est chargé. Je pars directement pour Dahab en Egypte pour continuer l’entraînement et participer à une autre compétition dans le Blue Hole (Triple Depth) ou j’espère valider dans un état d’esprit plus serein des perfs un peu plus profondes. Je vais aussi tenter de réaliser un fantasme qui me reste en tête depuis la première fois que je suis allé à Dahab …. Passer sous l’arche du blue hole en apnée. Direction ensuite le Mexique pour plonger en apnée dans les Cénotes et enfin je prendrai les rênes de mon club aux Philippines début Décembre.

 

Merci Thibault et à bientôt sur France Apnée !

Propos recueillis le 19 septembre 2015 par LHN

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *