Le web magazine 100% Apnée Thursday - Sep 21, 2017

INTERVIEW – Arthur Guérin-Boëri et ses 175m DYN sous la glace


photo Alex Voyer

Le 11 mars dernier dans les eaux glacées de Sonnanen en Finlande, Arthur Guérin-Boëri a nagé 175m DYN sous la glace. Ce record du monde d’apnée sous glace sera homologué par la CMAS et le GUINNESS BOOK. Une sacrée performance quand on sait que l’eau était entre 0 et 2 degré.

Arthur a accepté de revenir pour France Apnée sur son « trip » finlandais. Interview !

BD Alex Voyer IMG_8620

> FRANCE APNEE : 175m en apnée sous la glace de Finlande, record du monde ! Tu nous racontes ta perf ?

> ARTHUR GUERIN-BOERI : L’aventure s’est déroulée au lac de Sonnanen, au nord dl’Helsinki. C’était juste magnifique. Nature intacte. L’eau des lacs est tellement pure qu’elle est buvable. Sur le lac en question, 50cm de glace. Autour, des forêts sur des centaines de kilomètres. Sur le lac nous avons dégagé à l’aide d’un quad sur chenillette une tranchée sur la couche de neige qui recouvrait la glace. Une tranchée de 175m de long. Un trou au début, un autre 175m plus loin. Et entre les deux, des trous de sécurité tout les 25m. Un sacré boulot pour tailler à la tronçonneuse et à la scie et surtout sortir les 2 tonnes de glace. C’était impressionnant de travailler cette matière comme ça. Et puis c’est magnifique la glace. La perf s’est assez bien déroulé. A h-30min, comme d’hab, prépa à sec le plus près possible de ma zone de départ. Apnées successives. Exercices de respiration. Sous l’eau, sensation très particulières, notamment sur la vitesse de déclenchement et la puissance des réflexes d’immersion. Dès 40m, envie de respirer, et vasoconstriction très profonde. Le contact avec l’eau froide n’est pas anodin. A 100m, plus de force dans les jambes. Très lactique. Rien ne circule. J’étais vraiment au bout à 175m, pas tant sur l’apnée, mais plutôt sur l’effort musculaire. Pour nager les 175m j’ai mis 2min35s, ce qui est à peu près cohérent versus les 4min30s de mon 300m. Avec les virages en moins, donc, disons que j’étais relativement lent. Le matos freine pas mal. Les gants, la longe et la friction sur le câble notamment. Ma sortie était difficile. J’ai vraiment poussé.

BD Alex Voyer IMG_9391

> FRANCE APNEE : Quel était le précédent record ?

> ARTHUR : Stig Severinsen à 150m

> FRANCE APNEE : Comment est né ce projet de record ?

> ARTHUR :  Il y a un an, je souhaitais me diversifier dans ma pratique, et tenter quelque chose de nouveau, d’originale, différent de la mer et des bassins. J’ai très vite imaginé un record en distance sous glace.

 

> FRANCE APNEE : Comment l’as-tu préparé ?

> ARTHUR : J’ai tout d’abord parlé du projet avec mes amis de Fighting Fish / Quad Prod., qui ont tout de suite été très emballé par le projet, dans le cadre du documentaire que l’on tourne en ce moment. Plus tard, durant l’été, j’ai rencontré Antero Joki au mondial AIDA à Turku, en Finlande, avec qui j’ai beaucoup échangé sur leur capacité à organiser un tel événement. Les Finlandais ont une grosse expérience en matière de plongée sous glace, et Antero Joki et l’homme de la situation. Il organise chaque année l’évènement « Paijane On The Rocks » : une semaine dédié à la plongée en apnée sous la glace du Lac Paijane, le plus grand de Finlande. Avec d’un coté Fighting Fish / Quad Prod, et notamment grâce au réalisateur Sebastien Moreau, et au producteur Nicolas Méliand, accompagné de leur assistant Nathan Chevrin, et de l’autre Antero Joki qui était notre contact sur le terrain, nous avons préparé l’opération pendant près de 6 mois. Un boulot énorme. Notamment pour les homologations, la logistique sur place, la logistique de tournage, la préparation du matériel etc.

BD Alex Voyer GP7A8946

> FRANCE APNEE : As-tu demandé des conseils aux apnéistes scandinaves comme Stig Avall Severinsen ou Johanna Nordblad, tous deux spécialistes de ce genre d’apnée ?

> ARTHUR : J’ai échangé avec Johanna qui est une amie. Elle m’a donné quelques conseils et était présente le jour de la tentative. En revanche aucun signe de Stig.

 

 > FRANCE APNEE : A ton arrivée en Finlande, coup de stress puisque tu ne récupères pas tes bagages contenant ton matériel pour plonger ! Comment as-tu géré cette mésaventure ?

> ARTHUR  : Enorme coup de stress en effet. Pour moi clairement un signe qui dit : « Ne va pas plonger ». Donc pas mal de questionnements suite à cet incident. Mon ami Alexey Molchanov m’a fait livrer une palme depuis Saint Petersbourg par l’intermédiaire du juge CMAS Igor Orel venu en voiture pour l’occasion. Pour la combi, par chance j’avais gardé ma combi de rechange dans mon sac de voyage en soute. Une 5mm au lieu de la 3mm initialement prévu. J’ai donc du modifier mon lestage qui est passé de 10kg à 12kg. Pour le masque, j’en avait gardé un de secours aussi dans ma valise. Je devais initialement plonger avec mon masque de natation et mon pince nez. Il a fallu que j’adapte et que je plonge au masque. Sans mon baudrier resté dans mon sac de mono, il a fallu que j’adapte et c’est à ma ceinture Leci’s que j’ai attaché la longe. Longe de prêt d’ailleurs car mes longes étaient aussi resté dans le sac de mono. Mes compléments alimentaire aussi y étaient, ainsi que mes gants et mes chaussons. J’ai donc du trouver des solutions sur place. Bref une bonne grosse galère.

BD Alex Voyer IMG_9082

 

> FRANCE APNEE  : Qu’en est-il de l’homologation de ce record ?

> ARTHUR : Le record est doublement homologué. D’un part par la CMAS, qui homologue pour a première fois un record du Monde d’apnée dynamique sous glace, d’autre part par GUINNESS. J’attends pour l’instant les confirmations des deux parties. L’organisation des homologations selon deux cahiers des charges différents a été un vrai casse tête. Casse tête démêlé avec brio par Nathan Chevrin de chez Quad Prod.

 

> FRANCE APNEE  :  Et améliorer le record en DNF et en maillot de Stig Avall Severinsen, possible ?

> ARTHUR : Avec de l’entrainement et beaucoup d’adaptation oui ! Mais ça n’est pas un objectif. L’adaptation à l’eau froide c’est très bon pour la santé, et ça permet de battre des records en maillot, mais trop de régularité dans l’eau a un inconvénient bien plus grave : il minimise petit à petit les réflexes d’immersion en eau tempérée. En effet, le corps, trop habitué au réflexe en eau très froide, réagira beaucoup moins en eau chaude ou tempérée.

> FRANCE APNEE  : Après cette belle session hivernale quels sont les prochains objectifs ?

> ARTHUR : Championnats de France FFESSM indoor en Mai. Championnats d’Europe indoor CMAS (sous réserve de sélection) en Juin en Sardaigne, NAC à Nice fin Juin, Championnats de France de poids constant à Nice le 1er juillet, Championnats d’Europe outdoor CMAS (sous réserve de sélection) en Octobre. Et d’autres projets qui sortent de l’ordinaire prévus régulièrement d’ici à l’hiver 2018. Surprise.

BD Alex Voyer GP7A8655

 

Propos recueillis par Louis M.

Photographies d’ Alex Voyer

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *