Le web magazine 100% Apnée Wednesday - Oct 17, 2018

Vertical Blue 2013


uqa7

Vertical Blue – DAY 1


Aujourd’hui a débuté le VB 2013! Depuis plusieurs années William Trubridge et son équipe organisent cette compétition aux Bahamas dans le fameux Dean’s blue hole. Ces derniers temps on aurait pu le rebaptiser le Dean’s « Green » Hole compte tenu de la mauvaise visibilité (une vraie purée de poix!). Veljano Zanki Jonathan Sunnex et Michael Board avaient tous les trois annoncés des performances à trois chiffres en CWT. Finalement seul le Néo-Zélandais a réussi son annonce avec 105m CWT. Jonathan s’était révélé lors des championnats du monde Kalamata. Il confirme qu’il faudra bien compter avec lui.
Chez les filles on attendait les Japonaises Misuzu Okamoto (Hirai) et la charmante Tomoka Fukuda qui ont annoncé toutes deux 80m CWT. Malheureusement pour Tomoka, sa plongée s’est soldée par une syncope. En revanche, une fois de plus, l’expérience a joué pour Misuzu. A noter la belle performance de leur compatriote Tetsuya Yoneta qui a réalisé 92m CWT.
photo: Jonathan Sunnex (crédit VB2013)

 

 

crédit : VB

crédit : VB

Sunnex 105m CWT

La visibilité fait défaut actuellement dans le Dean’s blue hole, cela n’a pas empêché Jonathan Sunnex de faire une très belle plongée à -105m CWT.
On appréciera sur cette vidéo de d’Igor Liberti, l’organisation des plongeurs de sécurité, envoyés un à un grâce aux indications du sondeurs.

 

Vertical Blue – DAY 2

Ce deuxième jour de compétition a été marqué sous le signe du Poids Constant Sans Palme (CNF)! En effet le vétéran italien, âgé de 48 ans, Michele Tomasi est descendu à 71m. Habitué à s’entraîner en lac, Michele n’a pas été gêné par la turbidité du Dean’s blue hole ! Samo Jeranko est quant à lui allé chercher son tag à 72m en CNF.
Mais la grosse performance du jour est sans contestation les 91m en CNF (NR) d’ Alexey Molchanov. Le Russe est un sérieux client pour aller chercher le record du monde de William Trubridge. 10m séparent les deux champions. Le Néo-Z a pour sa part échoué dans sa performance à -123m FIM (DQSP). On soulignera également la perf Veljano Zanki avec 103m CWT et celle de Davide Carrera avec 99m CWT.

 

Vertical Blue – DAY3

Davide Carrera rejoint le club des 3 chiffres!

Au cours de la troisième journée de compétition, David Carrera a réussi avec succès sa plongée à -101m CWT (NR).
Né en 1975 à Turin, Davide est loin d’être un nouveau venu sur le circuit mondial même s’il s’était fait plutôt discret ces dernières années. Pendant longtemps, Davide a été l’apnéiste de sécurité d’Umberto Pelizzari. Après avoir beaucoup appris aux côtés du Maestro Pelo, David Carrera a réalisé en 2001 un record du monde en Immersion Libre. Il décrochera aussi un titre mondial par équipe avec Pelizzari et Gaspare Battaglia lors des championnats du Monde AIDA d’Ibiza en 2001 (la France fut 2e lors de ces mondiaux).
Avec sa performance à -101m, Davide prend le record d’Italie. L’élève a dépassé le maître!
Quant aux perf’ significatives de cette troisième journée on citera:
Jonathan Sunnex (NZL) 65m CNF
Tomoka Fukuda (JPN) 62m FIM
Michael Board (GBR) -91m FIM (NR)
Antero Joki (FIN) -82 m FIM (NR)
Samo Jeranko (SVN) -75m CNF (NR)
Tetsuo Hara (JPN) -74m CWT
Alejandro Lemus (MEX) -74m FIM (NR)
A noter la disqualification de Nicholas Mevoli (USA) -69m CNF pulling DQ et de William Trubridge (NZL) 118.6m CWT DQ (Touch)
A voir la vidéo d’Igor Liberti sur la performance « Grande Carrera! »

 

>INSOLITE: Veljano Zanki attendu par un Poisson Lion!
Un Poisson Lion attendait Veljano Zanki à -103m lors de sa descente en poids constant dans le Dean’s blue hole.

 

Vertical Blue – DAY 4

Plus on avance dans la compétition plus les profondeurs augmentent et logiquement les défaillances sont plus nombreuses.
Aujourd’hui Michele Tomasi a essayé de ravir le record national italien à Davide Carrera en annonçant 102m en poids constant (CWT). Cependant Michele a tourné à 67m. En revanche pour son compatriote Davide, c’est une plongée réussie à -93m en FIM en 3’42 » et un nouveau record national.
D’autres annonces à 3 chiffres ont été faites en CWT. Jonathan Sunnex a été disqualifié pour cause de « pulling » pour sa descente à -110m CWT. L’apnéiste le plus profond du jour est Veljano Zanki qui a réussi sa plongée à -107m CWT en 3’27 ». A 28 ans le Croate de Split devient une valeur sûr dans le cercle fermé des meilleurs profondistes. Quant à Michael Board, le Britannique décroche le record national avec 100m CWT en 2’54 »!
L’autre « duel » du jour était celui qui opposait Alexey Molchanov et William Trubridge en poids constant sans palme (CNF). Le Russe a échoué en syncopant après une plongée à -94m CNF tandis que le maître des lieux a réussi sa plongée avec 93m CNF en 3’44 ». Le Néo-Zélandais reste encore le patron incontesté de cette discipline !
Chez les filles, la petite Japonaise Tomoka Fukuda obtient une White Card avec -81m CWT en 2’56 ».

à gauche l'homme fort du jour Vejano Zanki et le Slovène Samo Jeranko qui aujourd'hui a plongé à -87m CWT en 2'40''.

à gauche l’homme fort du jour Vejano Zanki et le Slovène Samo Jeranko qui aujourd’hui a plongé à -87m CWT en 2’40 ».

 

Michael Board et sa profondeur à 3 chiffres.

Michael Board et sa profondeur à 3 chiffres.

 

 

Michael Board 100m CWT

Michael Board a réalisé un rêve hier dans le Dean’s blue hole, celui d’atteindre une profondeur mythique en poids constant. La plongée du Britannique est d’autant plus belle que le protocole de surface est solide. Une performance parfaitement maîtrisée.
Montage video par Igor Liberti.

 

Vertical Blue – DAY 5

En raison de conditions climatiques difficiles, la cinquième journée de compétition dans le Dean’s blue hole a été annulée. C’est la première fois en 6 ans de Vertical Blue que cela arrive…
En raison du report, la journée du 16 novembre qui devait être une journée off sera ouverte à la compétition.

photo: VB

photo: VB

 

Vertical Blue – DAY 6

Hier le Dean’s blue hole avait retrouvé des conditions acceptables pour que la compétition puisse reprendre. Et le Vertical Blue a repris de belle manière puisque 6 records nationaux sont tombés.
Davide Carrera, sous l’oeil bienveillant de Michele Tomasi, a battu son propre record d’Italie avec 103m CWT (NR). Aujourd’hui 16 novembre c’est au tour de Michele de l’améliorer puisqu’il annonce 104m CWT.
Le Slovène Samo Jeranko a plongé à 92m CWT (NR).
Après avoir pris le record national Britannique en CWT avec 100m, Michael Board a également pris le record en FIM avec 96m (NR).
Le Croate Veljano Zanki valide 92m FIM (NR) et Finlandais Antero Joki a pris une White Card pour 87m FIM (NR).
Quant à la Japonaise Misuzu Okamoto (Hirai), elle a validé un beau 88m CWT. Aujourd’hui pour le 6e jour, elle annonce 91m CWT. Misuzu va donc tenter d’améliorer son propre record national d’un mètre. Elle commence à rapprocher du record du monde de Natalia Molchanova qui est de 101m CWT.

crédit  : VB2013

Misuzu Okamoto / crédit : VB2013

 

crédit : VB2013

Davide Carrera / crédit : VB2013

 

Vertical Blue – DAY 7

>>Early, Early, Early, Early, Early, Early, Early, Early, Early, Early!

Beaucoup d’athlète ont tourné hier pendant leur descente et n’ont pas honoré leur annonce. Parmi eux certains étaient très attendu. C’est le cas de Michele Tomasi qui avait annoncé 104m CWT pour prendre le record d’Italie. Michele a tourné à 95m en raison de la narcose. L’apnéiste italien a expliqué que celle-ci avait été favorisée par la prise d’une pommade anti-insecte contenant un antihistaminique. Aujourd’hui Michele Tomasi va essayer de prendre le record national à Davide Carrera puisqu’il a annoncé 94m FIM.
Misuzu Okamoto a aussi tourné hier à 49m en CWT pendant ta tentative de record national avec 91m annoncés. La championne japonaise tentera à nouveau cette plongée aujourd’hui.
Mais certains ont réussi leur plongée de belle manière. C’est le cas de William Trubridge avec 120m CWT (à 8m du WR) en 3’23 », d’ Alexey Molchanov avec 112m FIM (NR) en 3’50 » ou encore de Jonathan Sunnex avec 101 FIM en 4’03 ». Pour l’instant Jonathan est en tête du classement général du VB2013. Rappelons que le vainqueur repartira avec un chèque de 2000 $, un ordinateur Suunto D6i et une monopalme carbone Proteus.
Aujourd’hui pour le septième jour nous aurons l’oeil braqué sur Michael Board qui annonce 102m CWT mais aussi Michele Tomasi et Misuzu Okamoto.

sunnex 101

Johnny Sunnex

 

 

 

tomasi

Michele Tomasi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

>William Trubridge -120m CWT

Pour la 6e journée de compétition dans le Dean’s blue hole, le maître des lieux s’est offert un aller-retour à -120m en poids constant. On rappellera que le record de Will est de -125m (NR

 

Vertical Blue – DAY 8

Un drame sur le Vertical Blue!

Le Vertical Blue et plus largement le monde de l’apnée est sous le choc. Aujourd’hui pour la 7e journée de compétition Nicholas Mevoli a perdu la vie après sa plongée à -72m en CNF.
Âgé de 32, le jeune Américain a tenté de faire son protocole de surface en vain tant il avait des difficultés à respirer. Il a rapidement perdu conscience et en dépit des grands efforts déployés par le médecin et l’infirmier sur place il n’a pas réussi à reprendre conscience. L’apnéiste a été transporté vers l’hôpital local. Nicholas semble avoir souffert d’une importante blessure aux poumons.
Depuis 2012, Nicholas était une étoile montante de l’apnée américaine.
Ce terrible accident nous rappelle que l’apnée en profondeur n’est pas un sport sans risque.

Nicholas Mevoli peu avant le début de la compétition

Nicholas Mevoli peu avant le début de la compétition

 

Le premier Américain à -100m en CWT

Nicholas Mevoli avait pris la deuxième place de la Caribbean Cup à Roatan (Honduras) en mai dernier et était alors devenu le premier Américain à atteindre 100m en poids constant (voir la vidéo).
A Kalamata lors des derniers championnats du monde mer il avait remporté la médaille d’argent en poids constant sans palme avec 65m. derrière Morgan Bourc’His.
Lors de la 8e journée du Vertical Blue Nicholas a perdu la vie en tentant de battre le record national américain en poids constants sans palme avec -72m CNF.
Nicholas Mevoli est le premier apnéiste à perdre la vie lors d’une compétition internationale depuis la création d’ AIDA.

 

Retour sur le VB2013 avec Chloé Villaume

Cette année il n’y avait pas de compétiteurs français sur le Vertical Blue. En mode récup’ la French Mafia a préféré rester en France. Mais une Française a fait le déplacement vers les Bahamas et le Dean’s Blue Hole pour faire partie de l’équipe des « Safety Freediver ». Ce n’est pas la première fois que Chloé Villaume fait partie d’une équipe de sauveteurs apnéistes.
Grâce à Chloé, France Apnée a décidé de mettre en lumière ces apnéistes dont le rôle est essentiel dans le déroulement d’une compétition.
Pleins feux sur ces personnes de l’ombre grâce à Chloé qui a accepté de répondre à nos questions! Une interview riche, dense et émouvante.

INTERVIEW FRANCE APNEE :

Chloé sur la plage

photo : Ren Chapman

FRANCE APNEE► Chloé, tu étais safety sur le VB 2012 et 2013. Ça devient une habitude! Qu’est-ce qui te plait dans cette compétitions?
CHLOE VILLAUME► Vertical Blue c’est un mois au paradis, à se retrouver comme en famille! C’est une compétition particulière, où tout le monde s’entraide, il n’y a pas de nationalité, de rivalité. C’est vraiment un événement où les liens sont forts. Je ne sais pas vraiment ce qui crée cela, peut être le fait d’être venu de si loin, d’être sur un petite ile où l’on se sent comme dans une bulle, ou le monde extérieur n’existe quasiment plus. C’est aussi une grande colonie de vacances, ou on passe notre temps a aller chasser, nager, plonger, faire du feu sur la plage, jouer de la guitare, faire griller le poisson qu’on a pris le jour même et le partager tous ensemble. C’est aussi une ile où la communauté locale est très amicale. On participe aux activités des écoles et églises sur place. On se sent toujours les bienvenus, tout le monde se salue et se parle. C’est vraiment un endroit très chaleureux, qu’on quitte le cœur lourd!
F.A. ► Depuis quand fais-tu de l’apnée et depuis quand endosses-tu ce rôle d’ange gardien des profondeurs?
C.V. ► J’ai commence l’apnée il y a 2 ans, pile, à Dahab, avec Johnny Sunnex. Puis j’ai voyagé et me suis entraînée avec Rémy Dubern, donc par la force des choses, j’ai endossé le rôle de safety, pour lui permettre de se consacrer à sa progression, et j’ai réalisé que j’adorais ça. C’est un rôle clé, qui permet d’être au centre de l’action, et de partager des moments intenses avec tout les athlètes. J’y trouve un réel bonheur!
F.A. ► On t’a vu sur une compétition piscine cette année (à Cluses) en tant que juge AIDA. As-tu déjà occupé ce rôle sur une compétition internationale? Peux-tu nous parler de ton expérience dans cette fonction?
C.V. ► J’ai été formée aux championnats du monde AIDA a Nice en 2012, ou j’ai été « juge in learning ». C’est aussi une fonction intéressante, mais moins naturelle pour moi car il faut rester concentré sur la partie « juge », et réussir à être en retrait sur tous les autres aspects… pour moi qui ai toujours les yeux partout et chercher toujours à aider tout le monde, c’est moins facile. Au Nice Abyss où j’étais juge aussi, je ne pouvais pas m’empêcher de jeter un oeil sur les lignes d’échauffement, sur les safety.
F.A. ► Revenons à ton rôle de safety. Peux-tu nous expliquer ta place dans l’organisation d’un sauvetage? Plus largement comment s’organise une équipe de safety ?
C.V. ► L’organisation de l’équipe est différente selon les conditions, l’accès aux soins d’urgence et la composition de l’équipe. Aux Bahamas, on a la chance d’être une équipe nombreuse à travailler ensemble, ce qui permet de mettre en place des rotations et ainsi de rester en forme sur toute la compétition – 9 jours dans l’eau, c’est assez intense!
Nous étions donc 5 à travailler ensemble sur Vertical Blue.
Une personne supervise les lignes d’échauffement… c’est un peu le rôle du vilain petit canard, rôle que personne ne veut prendre. On s’y colle tous 1 ou 2 fois durant la compétition, mais c’est sûr que tous les membres de l’équipe préfèrent être sur la ligne officielle!
Dans le périmètre officiel, on trouve 4 safety. Leur rôle tourne à chaque plongée (4 devient 3, 3 devient 2…etc)
Safety 1: plonge à 30 mètres (ou 25 pour les performances moins profondes)
Safety 2: plonge à 20 mètres (ou 15 pour les performances moins profondes)
Safety 3: regard depuis la surface, prêt a plonger si le 1 ou 2 a un souci.
Safety 4: fait la sécurité du cameraman et du photographe, depuis la surface.
F.A. ► A force de côtoyer tous ces champions et championnes des profondeurs, est-ce que ça ne te donne pas envie de te lancer dans la compétition ? On te sait proche de la French Mafia, tu es plutôt à bonne école!
C.V. ► Même pas! J’aime vraiment ce rôle d’ange gardien. Je préfère être une bonne sécu, qu’une mauvaise compétitrice Non mais sérieusement, être sécu permet d’être là pour toutes les grosses perfs. Et quand on va chercher un athlète, qui nous sourit et s’accroche à notre regard toute la remontée depuis 30 mètres, c’est vraiment un moment émouvant et gratifiant.
F.A. ► Si tu es d’accord, nous allons aborder un moment douloureux de la compétition. Lors du septième jour du Vertical Blue, l’apnéiste américain Nicholas Mevoli est décédé après une plongée à -72m en CNF. Est-ce que tu étais en poste sur sa plongée? Comment as-tu vécu sa plongée et les instants qui ont suivi?
J’étais 4eme sécu. Je n’étais pas inquiète pour lui car il est arrivé sur la ligne très détendu et pour une fois il avait l’air en paix. Lorsqu’il s’est arrêté à 68 mètres, l’ambiance s’est tendue. Mais bon, il a continué à descendre et a été au plomb. A ce moment personne ne pense au squeeze car 72 mètres n’est pas très profond pour Nick, qui plonge beaucoup plus profond que ça à la palme et en immersion libre. Mais tout le monde à en tête l’épisode VB2012, où il s’était abimé un tympan, ça, combiné au long arrêt au fond, on s’attend quand même à devoir le secourir. Au sondeur on le voit remonter de façon régulière, la plongée est trop longue à cause de son arrêt sur les derniers mètres, mais il remonte bien. Les sécus 1 et 2 le retrouvent et même si il est en difficulté, même si sa technique se dégrade, il remonte par ses propres moyens. Il fait surface à un mètre de la ligne et tous les spectateurs hurlent « la ligne, Nick!!! ». Il nage jusqu’à la ligne en gardant les voies aériennes hors de l’eau. Il est narcosé et en hypoxie, mais c’est un protocole tellement machinal qu’il arrive à faire ça. Il a cette expression sur le visage qui a fait crier au scandale lors de la parution de l’article du NY Times… mais c’est l’expression « Nick remonte d’une plongée difficile ». Une expression que l’on a pu voir déjà avant, donc elle n’inquiète pas plus que ça l’équipe. De ce que je me rappelle, il fait son signe ok mais ne prononce pas la phrase. A ce moment, l’ambiance se détend presque, on ne se rend pas compte tout de suite qu’il ne récupère pas. Puis il fait une syncope. On comprend alors qu’on fait face à gros cas de squeeze.
A partir de la tout s’accélère… on le met sur la plateforme, il reçoit de l’oxygène, il crache du sang. Le coeur ralentit petit a petit. Quand il s’arrête, on commence le massage cardiaque. Après une injection d’adrénaline on l’évacue jusqu’à l’ambulance. Les médecins ont suivi le protocole à la lettre, leur sang froid était exemplaire au milieu des cris des athlètes et spectateurs.
Quand l’ambulance part, certains sautent dans leur voiture encore en combinaison pour suivre Nick jusqu’à l’hôpital. D’autres paraissent abattus, choqué par ce qu’il vient de se passer. Je décide d’aller chercher les affaires de Nick avec son colocataire, Johnny Sunnex. On ramène son téléphone, ses papiers d’identité, aux médecins. Petit a petit, tous les compétiteurs se rejoignent devant les urgences. On nous dit d’attendre et de prier. Nick était très croyant, alors Dieu ou pas, tout le monde prie. Quand Ren (Chapman) sort des urgences, et nous rassemble pour une annonce, on comprend. Je m’accroche au bras d’un safety, Alex et mes mains tremblent. « Hey guys… Nick didn’t make it… » sa voix se brise. Certains s’assoient par terre, en état de choc. Tout le monde pleure. L’incompréhension est sur tous les visages. Il y a un moment de flottement, d’abattement. On restera un long moment assis devant cette porte. Puis petit a petit, les gens rentrent chez eux. Ce soir là, personne n’a voulu rester seul, et les groupes se sont formés, les uns chez les autres. Nous, l’équipe sécu avec les juges et quelques autres athlètes, on a décidé de parler de Nick, de raconter des anecdotes marrantes sur lui. On a joué de la guitare et même composé une petite chanson pour lui. La soirée s’est finie tard dans la nuit et personne n’a vraiment dormi.
Le lendemain, un prêtre est venu pour une cérémonie sur la plage. Nick a eu un bel au revoir… 80 personnes en tout, puis la moitié se sont mis à l’eau. On lui a rendu hommage en plongeant et lançant de fleurs dans le Dean’s Blue Hole. C’était très émouvant, tout le monde se tenait par la main et la notion de « famille du Vertical Blue » était plus présente que jamais. Puis Grant, le juge, a rappelé que lors des records, on place l’athlète au centre d’un cercle et tout le monde autour l’éclabousse le plus fort possible… c’est ce qu’ils avaient fait pour Nick lors de la Caribean Cup en 2012. Il suggère alors de lui donner la bataille d’eau de sa vie. Et la, tout le monde se déchaine. On évacue la colère, la peine, on crie, on hurle, on ne peut même plus respirer, tant tout le monde éclabousse fort. Le Blue Hole est blanc d’écume. Quand tout se calme c’est l’éclat de rire général. Bye Bye Nick, tu l’as bien méritée ta bataille d’eau !
F.A. ► Connaissais-tu Nick Mevoli en dehors de l’eau? Souhaites-tu nous parler un peu de lui?
C.V. ► Oui, un peu. C’était le colocataire de Johnny, cette année, de qui je suis assez proche. Ils sont venus me chercher a l’aéroport à mon arrivée. Je me faisais invitée chez eux le soir, Nick c’était un cordon bleu. Bon, toujours des plats super bons pour la santé avec beaucoup de légumes (moi qui aime les pâtes et rechigne un peu sur les brocolis, on était un peu en conflit sur le contenu des assiettes mais bon!) Je n’ai jamais mangé autant de betteraves et de carottes qu’avec Nick!
Nick il avait le coeur sur la main, un ange avec un petit démon intérieur qui se mettait parfois très en colère. Un personnage de contrastes, quoi.
Très croyant, profondément gentil. Toujours le sourire. Toujours là pour écouter et rendre service. Mais par contre, sous pression, si il revenait d’une plongée sans le tag, il explosait! Son avant-dernière plongée, FIM 95 mètres, où il avait demandé au safety de l’assister jusqu’à la surface, il avait fait son protocole, puis hurlé sa colère! Il ne fallait pas l’approcher dans ces moments! Après, ça passait et il redevenait le Nick souriant que l’on connait.
F.A. ► Nick est le premier apnéiste à décéder en compétition. Sa disparition a beaucoup ému la communauté des apnéistes. Après l’émotion et l’hommage, beaucoup attendent des explications quant à son décès. Une autopsie doit être faite mais il se dit qu’il aurait fait un squeeze deux jours auparavant.
Tu confirmes? De part ton expérience et à ton humble avis, penses-tu qu’il aurait du plonger ce jour là?
C.V. ► Il a effectivement fait un squeeze deux jours avant, mais bon, pas un squeeze spécialement impressionnant. Pas de syncope, il a juste craché un peu de sang.
Bien sûr, notre vision de la gravité d’un squeeze a beaucoup changé maintenant, mais ce que je veux dire c’est que pas mal d’autres athlètes ont eu des squeeze comme celui ci, et ont replonge derrière, que ça soit au Vertical Blue ou sur d’autres compétitions !
Je pense que tout le monde était un peu « habitué » a voir des apnéistes cracher du sang, et du coup, on avait perdu de vue la potentielle gravité du problème. Nick, c’est un sacré rappel à l’ordre: cracher du sang n’est pas banal, il faut prendre cela au sérieux.
Après, Nick était capable de plonger a 100 mètres, donc annoncer 72 mètres, même si c’est deux jours après un squeeze, ça n’a pas paru dangereux, ni aux médecins, ni à nous, l’équipe sécurité.
F.A. ► Kimmo Lahtinen, le président d’AIDA internationale, a chargé Antero Joki d’enquêter et de réfléchir avec des médecins pour éviter des accidents dramatiques comme celui de Nicholas. Qu’en penses-tu?
C.V. ► Évidemment, c’est une nécessite. On veut tous que la disparition de Nick ne soit pas vaine, qu’il « sauve la vie » d’autres apnéistes. Bien sûr que c’est affreux d’attendre un accident pour réagir sur ce problème, mais notre sport est relativement jeune, et malheureusement, nous apprenons tous au fur et à mesure. Antero mène une enquête poussée et interroge tous les gens présents: médecins, sécus, athlètes, spectateurs. J’ai hâte de voir ce qu’ AIDA ressortira de tout cela et j’espère que nous allons faire un grand pas en avant dans la sécurité en apnée profonde.
F.A. ► Le circuit international AIDA est un peu comme une petite famille. Compétiteurs, safety, juges, staff ont vécu des émotions intenses (joie, profonde tristesse…). Comment ce sont passés les derniers jours après l’arrêt de la compétition?
C.V. ► On s’est serré les coudes. Les plus forts ont soutenu les plus affectés. On a passé tout notre temps en groupe. On a été nager au Blue Hole. Plusieurs apnéistes ont fait des plongées à 72 mètres, en hommage à Nick. Certains n’ont pas eu le courage de se remettre à l’eau. Quitter les Bahamas a été très dur cette année. On laisse une famille, des liens vraiment forts. On laisse aussi un peu Nick sur cette ile.
F.A. ► Pour finir, quels sont tes projets pour 2014. feras-tu partie des apnéistes de sécurité des Championnats du Monde AIDA par équipe?
C.V. ►Je ne sais pas encore. L’équipe de Vertical Blue a postulé pour être réunie sur la sécu de la Caribean Cub au Honduras, en mai. On a vraiment envie de se retrouver tous là-bas. On a aussi dit à William (Trubridge) que nous voulions retravailler tous ensemble, les sécus et les médecins, pour lui, pour le VB2014. William a besoin de soutien, il est le plus affecté par cet accident, comme c’est associé à sa compétition. Il a besoin de savoir que la communauté des apnéistes est derrière lui, et nous, on le soutien a 100%.

Merci Chloé et à bientôt sur France Apnée !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *