Le web magazine 100% Apnée Wednesday - Oct 17, 2018

Manque d’air et effort physique, des liaisons dangereuses


1911410-inline

Un Britannique de 32 ans, adepte de la musculation, a perdu la vue de l’œil droit après avoir effectué une série de pompes la tête en bas.

Verticale

AVEUGLE. Un Britannique de 32 ans a perdu une partie de la vue après avoir effectué une série de pompes en faisant… le poirier (la tête en bas), rapporte la très sérieuse revue British Medical Journal Case Reports. L’homme a attendu 6 heures avant l’apparition des symptômes. Il avait subi une opération des yeux (laser) environ 18 mois auparavant.

Manque d’air et effort physique, des liaisons dangereuses

A l’hôpital, l’équipe de Huw Oliphant, chirurgien du Worthing Hospital
en Grande-Bretagne, a constaté une forte baisse de l’acuité visuelle du côté droit. En revanche, rien à signaler au niveau de l’œil gauche.

RÉTINOPATHIE. Comment une perte de la vue peut-elle survenir après une séance de sport ? Les médecins ont diagnostiqué chez le Britannique une large hémorragie prémaculaire et plusieurs autres hémorragies dans les vaisseaux de la rétine (voir image ci-dessous). Ces symptômes correspondent à une maladie appelée « rétinopathie Valsalva ».

Cette pathologie désigne une rupture de vaisseaux rétiniens au cours d’un effort physique effectué en retenant sa respiration. Or le manque d’air pendant l’effort physique provoque une brusque augmentation de la pression dans les vaisseaux sanguins de tout l’organisme. Les vaisseaux les plus fragiles, ceux de l’œil, ne résistent pas, éclatent et la vision devient floue.

RÉTABLISSEMENT. Mais cette rétinopathie, qui se produit subitement, a provoqué chez le Britannique plus de peur que de mal puisque, sa vision étant revenue progressivement. Comme l’explique une équipe française dans le Journal Français d’Ophtalmologie, la rétinopathie de Valsalva évolue spontanément de manière favorable vers un rétablissement. Des techniques comme le laser ou la vitrectomie (ablation du gel transparent situé en arrière du cristalin) ne sont réalisés qu’en cas de persistance de l’hématome.

L’équipe de Huw Oliphant précise dans la revue que les sportifs qui pratiquent des exercices en apnée comme les pompes à l’envers ou l’altérophilie sont les plus à risque. Toutefois, cette pathologie reste rare puisqu’une centaine de cas seulement ont été rapportés par les scientifiques, depuis sa découverte en 1972.

SOURCE : Sciences et Avenir le 12/12/2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *