Le web magazine 100% Apnée Saturday - Apr 21, 2018

INTERVIEW EXCLUSIVE : Guillaume Bussiere fait le point sur la première partie de sa saison 2014


Guillaume Bussière et son coach Jérôme Chapelle (La Ciotat, 2014)
photo : France Apnée

INTERVIEW EXCLUSIVE de  juillet 2014
France Apnée a interrogé Guillaume Bussière sur la première partie de sa saison qui s’est achevée ainsi que sur la deuxième à venir qui sera placée sous le signe de l’international.

FRANCE APNÉE : Guillaume la première partie de ta saison s’est achevée. Quel bilan tires-tu de ces six derniers mois ? Qu’est ce qui a fonctionné ? Qu’est ce qui a moins bien marché ? Quel est ton meilleur moment vécu en compétition cette année?
GUILLAUME: Ces 6 mois m’ont permis de connaitre mieux mes envies . L’entrainement fonctionne toujours !! « moins bien marché » je ne n’irais pas qu’il y est quelque chose qui moins bien marché . Je me suis adapté à la saison comme j’ai pu. Le meilleur moment ? je dirais quand j’ai touché les 91 m et que je me suis dit « on est pas si mal ici » .

 

FRANCE APNEE : L’an passé tu as été la révélation du circuit. Est-ce que le statut de grand favori n’a pas été trop lourd à gérer cette année ?
GUILLAUME: Personnellement ça n’a rien changé pour moi , mais je me suis rendu effectivement compte que c’était moins le cas en compétition .

 

Guillaume Bussière alias Racer  photo : France Apnée

Guillaume Bussière alias Racer
photo : France Apnée

FRANCE APNEE : Au championnat de France FFESSM indoor à Chartes c’est le dynamique sans palme qui a fait la différence pour le titre national. Avec 124m on peut dire que ce fut une contre performance pour toi; comment l’expliques-tu toi qui avais eu l’audace de tourner à 200 en février dernier à Sète ?
GUILLAUME: Contre performance … non !!! c’est 4 m de plus que mon annonce !!!
Après il y a pas mal de facteurs qui sont rentrés en compte, notamment le fait que je menais un entrainement en mer et en piscine. Le fait aussi que le championnat de France piscine était une échéance moins sensible pour moi cette année. Probablement aussi la proximité du Nice Abyss Contest (AIDA) et des championnats de France FFESSM en Mer. Mais surtout une combi peut être un peu trop étriquée et un mauvais lestage . Moi qui fait très attention au lestage je me suis fait avoir comme un bleu et oui !!

 

FRANCE APNEE : Est-ce que le 200m en DNF d’Alexis Duvivier a pesé lourd sur ton DNF ? Que penses-tu de cet athlète qui a explosé cette année ?
GUILLAUME: Pas du tout, au contraire, j’étais très content pour lui et d’un côté ça m’a soulagé; je pouvais faire cette perf pour moi et pas pour aller chercher un titre. Du peu que je peux connaitre Alexis je le trouve méticuleux et très observateur, il me semble qu’il pratique l’apnée depuis un certains nombres d’années mais qu’il a dû laisser la compétition de côté un temps. Cette année en tout cas il frappe un grand coup.

 

FRANCE APNEE : Une semaine après les « France » chlorés tu enchaînes avec le Nice Abyss Contest ! 81m le samedi et 91m le lendemain. C’était très audacieux d’ajouter 10m en 24h. Peux-tu nous éclaircir sur cet enchaînement inhabituel en profondeur ?
GUILLAUME: C’est mon côté Racer … non plus sérieusement la semaine avant Chartres je faisais deux descentes à 80 m, avec avant une bonne adaptation à la profondeur. Le samedi j’annonce une profondeur raisonnable pour assurer. Vu les sensations durant cette descente à 81 m et sachant que mon max était à 89 m et vu qu’il me restait de l’air en bas je me suis dit : « tiens je vais aller titiller Stéphane (ndlr: Tourreau) » , sachant que si quelque chose ne se passait pas bien je tournerais .
Résultat une nouvelle profondeur avec la forme, mais le fond reste à confirmer .

 

FRANCE APNEE : 91m à Nice avec thermocline ça laisse présager des profondeurs à trois chiffres en mer chaudes ! Tu en penses quoi ? Peux tu nous raconter aussi ta plongée ?
GUILLAUME: Personnellement je n’ai plongé qu’à Nice et 1 fois en pays Varois . Mais c’est vrai que ça me tente beaucoup. Pas mal de personnes ayant plongées ailleurs me disent que ça n’a rien à voir. On verra bien quand l’occasion se présentera.

 

FRANCE APNEE : Le titre national FFESSM piscine t’a échappé à Chartres, en revanche samedi dernier tu es devenu champion de France de poids constant chez toi à Nice avec 90m CWT. Quelle est ta réaction ? Peux-tu nous parler de cette compétition ?
GUILLAUME: C’était la première fois que je faisais une compétition FFESSM en mer, nouvelles règles et surtout nouveau protocole. Etant passé dans les premiers je n’ai pas vu grand-chose mais j’ai eu un bon ressenti sur l’organisation . Particularité des compétitions en mer FFESSM, deux apnéistes de sécurité te sont attribués personnellement. Pour ma part c’était Jérôme Lan et Hélène Schwann, je voulais leur dire merci !!

 

FRANCE APNEE : A 91m au NAC il te restait encore des compensations, pourquoi deux semaines plus tard n’as-tu pas tenté le record du monde CMAS qui est actuellement de 94m ? Est-ce que à court terme c’est un projet qui t’intéresse ?
GUILLAUME: Je voulais confirmer mon 90M et si j’avais quelques envies de descendre plus profond. Après le briefing avant la compétition j’étais convaincu de faire tout ce qu’il fallait dans le bon ordre était largement suffisant, donc 90m c’était suffisant . J’étais vraiment contant de revoir Patrick (ndlr: Poggi) à cette compétition et j’ai appris à ce moment qu’il voulait prendre le record de CWT qui est à 94m . « 94 m !!! quoi !!?? on m’a rien dit !! » : Ça, ça a été ma première réaction, puis après je me suis dit que je n’étais pas là pour ça et que ce n’était pas raisonnable et surtout pas faisable car mon annonce initiale était de 93 m et qu’on peut réduire cette annonce mais pas l’augmenter, voilà voilà.

Descente à -91m CWT pendant le NAC 2014 photo : Bill Rhamey

Descente à -91m CWT pendant le NAC 2014
photo : Bill Rhamey

Venons en maintenant à la seconde partie de ta saison, c’est-à-dire les rendez-vous internationaux.

FRANCE APNEE : A l’issue du championnat de France piscine, la commission nationale d’apnée fédérale t’a proposé d’intégrer l’Equipe de France 2014. Pourquoi as-tu accepté ? Que penses tu du groupe France qui se rendra aux Championnat d’Europe CMAS en octobre prochain ?
GUILLAUME: J’ai accepté parce que le challenge est intéressant et parce que le staff autour des athlètes est solide. En effet j’ai pu apprendre à connaître le staff lors du stage équipe de France d’avril et je dois avouer que c’est vraiment appréciable d’avoir des personnes avec différentes compétences réunies pour nous permettre d’aller plus loin .
Je pense que le groupe est solide, les personnes recrutées l’ont été a mon avis pour de bonnes raison et je suis convaincu que les résultats parleront d’eux même.

 

FRANCE APNEE : Le nouveau DTN de la FFESSM ne s’oppose pas à ta participation au Championnat du monde AIDA par Equipe. C’est une belle évolution, qu’en penses-tu ?
GUILLAUME: J’ai eu l’occasion de pourvoir discuter avec M. Thomas Richard et on a entre autre abordé ce point. Je ne peux que me réjouir de cette décision qui pour ma part me permettra de me préparer pleinement aux évènements pour lesquels je me serais engagé cette année et les années à suivre.

 

FRANCE APNEE Avec tes performances en piscine et en mer tu as le profil idéal pour participer à ces mondiaux AIDA. Souhaites-tu participer à ces mondiaux qui auront lieu en Sardaigne en septembre prochain ? Si oui sais-tu déjà avec qui tu pourrais faire équipe ?
GUILLAUME: Si toute cette année je menais en parallèle un entrainement en mer et en piscine c’est que les WC AIDA par équipe était l’une de mes priorités. Malheureusement j’ai décidé de d’y renoncer pour cette année.

Nîmes 2014.2

 

FRANCE APNEE: Pourquoi as-tu finalement décidé de ne pas y aller alors cela faisait partie de tes objectifs 2014 ? Qu’en pense ton entraîneur Jérôme Chapelle ?
GUILLAUME: Jérôme m’a donné son point de vu, je lui ai donné le mien et suite à cette discussion et un temps de réflexion j’ai pris la décision le plus indiquée pour moi.
Ce n’est pas une raison mais un ensemble de choses qui m’ont décidé à ne pas y aller. Il y a d’un côté l’aspect financement et congés à prendre (congés que je n’ai pas forcement). D’un autre coté, ayant tous les résultats des compétitions que ce soit en mer et en piscine, j’ai déduit que les probabilités de réussite n’étaient pas suffisantes. En effet les WC AIDA par équipe sont pour moi un gros combiné de 3 personnes, donc 9 perf de haut niveau avec tout ce que cela comprend.

 

FRANCE APNEE: A quoi va ressembler l’été de Guillaume Bussière ? Tête dans guidon ou une coupure…
GUILLAUME: Pas mal de piscine en prévision mais toujours quelques sortis en mer !! et surtout de la chasse profonde avec pleins de gros fusils sur lesquels il y aura tout plein de sandows !!!

 

 

Merci Guillaume et à bientôt sur France Apnée (sauf mention contraire)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo: France Apnée 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *