Le web magazine 100% Apnée Wednesday - Oct 17, 2018

Abdelatif Alouach, de la chasse-sous-marine à l’apnée sportive


abdelatif

Abdelatif Alouach a un parcours intéressent. Chasseur sous marin de longue date, Abdelatif s’est mis à l’apnée sportive en 2017. L’ascension a été fulgurante puisque le Martégaux  de 42 ans s’est retrouvé sélectionné en Equipe de France outdoor pour participer aux championnats du monde CMAS 2018.  Une rencontre avec Abdel’ s’imposait !

Abdelatif peux-tu te présenter  ?

Je m’appelle Abdellatif Alouach, je suis né un été de 1976. Je vis dans le sud de la France à Martigues près de Marseille où j’exerce le métier de chef de chantier en travaux publics. Je suis passionné par la mer et par la vie sous-marine

Depuis combien de temps fais-tu de l’apnée en général ?

Je suis chasseur-sous-marin depuis mon plus jeune âge (à 5 ans déjà je harcelais les rascasses et les roucaous avec ma foëne). Je me suis dédié à haut niveau en pêche sous marine à partir des années 2000. Pour continuer à progresser, je m’étais inscrit dans le club du Pontet près d’Avignon puis dans le club de Vitrolles. Mon but était de progresser en apnée pure. Toutefois la profondeur me fascinait je cherchais toujours à chasser de plus en plus profond … J’ajouterai que je suis passionné aussi de sports en tous genre.

alouach1

Qu’est-ce qui t’a amené vers l’apnée en compétition ?

Ce qui m’a amené vers la compétition ce sont les échanges que j’ai eus avec Pascal Huron (qui n’est plus à présenter dans le monde de l’apnée ). Nous partagions nos connaissances en chasse sous marine et en apnée. Pour faire simple je devais lui apprendre à chasser et lui m’apprendre a progresser en apnée ! Dès les premières sorties le courant est passé entre nous et sa philosophie de l’apnée m’a complément fait adhérer à ce monde. J’ai fait un premier stage en juillet 2017 avec lui et Martin Zajak à Carry le Rouet ; ce qui m’a permis d’ouvrir mon champs de vision. Puis un autre stage en novembre de la même année en mer rouge où j’ai découvert vraiment ce dont j’étais capable de faire. Les sorties et les stages se sont enchaînés, Pascal est devenu un ami mais aussi un précieux conseil en coaching.

Plutôt mer ou piscine ?

Je me suis décidé alors de faire de la compétition d’abord en piscine. Je m’étais bien préparé pour le chlore mais mon coeur penche toujours vers la mer avec le soutien de Pascal et de sa structure « apneiste.fr » pour faire des sorties en profondeur.

Pascal Huron veille sur Abdelatif

Pascal Huron coache Abdelatif en apnée statique

Tu t’es révélé sur le poids constant sans palme, une discipline très exigeante. Quelles sont selon toi tes qualités pour avoir percé à haut niveau dans cette discipline ?

Le sans palmes est ma discipline favorite c’est celle où je me sens le plus libre et le plus vivant malgré son exigence physique et mentale.

Je ne pourrais répondre à cette question je le fais naturellement c’est vrai que le travail est long et dur mais je suis passionné et je ne compte pas les heures passées à travaillerµ. Je pense que la persévérance mène vers la réussite.

Peux-tu nous rappeler quelle a été ta progression cette année en CNF ?

Ma progression est simple car je n’ai fait que 3 compétitions depuis le mois de mai : le Nice Abyss Contest (AIDA) fin mai avec deux cartons blancs a -55m et -60m puis le Championnat de France de la FFESSM une semaine plus tard avec -66m. Aux championnats du monde CMAS une superbe apnée sur -70m en CNF, malheureusement non validée à cause d’une petite erreur de « pull ». Donc une progression de près de 10% environs.

Est-ce que tu t’attendais à être sélectionné en équipe de France ? Est-ce que c’était un objectif ?

Ma sélection en équipe de France était une grande surprise pour moi car dans mes prévisions je ne devais intégrer le haut niveau qu’en 2019 et mon espoir était de faire les minimas au Championnat de France 2019. Mais ma progression m’a devancée et le climat d’entraînement au centre apneiste.fr à Carry m’a propulsé au devant de la scène. Les sélectionneurs de l’équipe de France ont vu en moi un athlète à bon potentiel je voulais pouvoir les convaincre et être à la hauteur.

alouach2

Comment s’est passé ta préparation avant d’aller à Kas en Turquie pour les mondiaux ?

une préparation très intense tant physiquement qu’ émotionnellement. Beaucoup de choses découvertes et j’ai croisé des gens extraordinaires !

Tu réalises une très belle performance en poids constant sans palme avec -70m, pourtant la performance n’a pas été validée. Peux-tu nous raconter ?

Je me rappelle avoir fait un super départ malgré le climat très défavorable qui régnait. En plus en cadeau je pars premier sans « opener » ma descente se passe sans accro, ma relaxation est bonne pendant mon freefall mais au demi tour je rencontre des difficultés à ranger le tag ; en même temps je donne deux coup avec les jambes qui me font monter. A cette profondeur chaque instant compte et dès le tag dans ma cagoule je décide de faire mon pull mais je ne réalise pas ma progression je tire donc 2cm au dessus de la marque délimitant la zone autorisée. Le juge me donnera un carton jaune en attendant la vidéo. Le jury décidera de ne pas me valider la perf après avoir visionné la vidéo.

Ces championnats CMAS ont été très particuliers (suspension de la compétition pendant deux jours), comment as -tu vécu cela de l’intérieur ? Comment l’équipe a géré ces deux jours au cours desquels la sécurité a été remise en cause ?

Un énorme stress au début puis un grand soulagement pour moi quand j’ai vu l’implication de la direction de la CMAS et la nomination de la nouvelle équipe d’apneistes de sécurité (NDLR : avec J. Sunnex). J’étais soulagé de voir que les équipes faisaient tout pour que la sécurité soit mise en priorité même s’il fallait ajourner les épreuves. Pour ce qui est de l’équipe je pense que ces 2 jours nous ont permis de nous souder encore plus et à moi surtout de pouvoir connaître encore plus tous les membres, novice que je suis .

photo: T. Ceylan

photo: T. Ceylan

Qu’est-ce que tu retiens le plus de cette expérience internationale ?

Ça serait vraiment réducteur pour un tel événement de dire ce qu’on en retient en une chose. C’est une expérience tellement riche avec tellement de vécu, des émotions, des sensations, des frustrations, des rencontres des déceptions, des doutes mais aussi des certitudes. Il y a tellement de choses je ne sais même pas combien de temps il me faudrait pour digérer tout cela.

Quels sont tes projets à court et moyen terme ?

Mes projets pour le moment à court terme c’est de me reposer. La saison piscine commence je vais donner un peu de mon temps pour l’encadrement puis reprendre les entraînements car j’ai beaucoup de travail à faire. J’ai encore beaucoup de points techniques et physiques à améliorer et surtout de l’expérience à prendre.

Et le mot de la fin ...

Je voudrais vous remercier pour l’intérêt que vous portez à ce que je fais. Je voudrais aussi remercier tous ceux qui n’ont cessé de m’encourager, de me soutenir de différentes façons ; ceux qui n’ont jamais douté et qui me donnent de la force jour après jour pour me donner a fond.

Merci Abdel’ et … à bientôt sur France Apnée !

propos recueillis par Nicolas Proquin pour France Apnée

alouach4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *