Le web magazine 100% Apnée Monday - Dec 11, 2017

Championnat du monde indoor AIDA 2015 – Belgrade


beograd 2015

Vendredi 19 juin l’ Equipe de France d’apnée indoor débarque à Belgrade en Serbie avec une belle force de frappe ! L’équipe est composée de Guillaume Bussière (DYN), Régis Scarone (STAT), Olivier Azzopardi (STAT), Nicolas Fougerousse (DYN), Jérôme Chapelle (STAT) Pascal Reboul (STAT / DNF), Pierre Crubillé (DNF / DYN), Frédéric Benoit (DYN), Maxime Pature (STAT) et Christophe Coindy (DNF). A noter le forfait de Nicolas Proquin (DYN-DNF) pour cause de blessure. Chez les filles on retrouve Anne-Claire Dolivet (DNF / DYN), Justine Nicolas (DYN), Lydia Horel (DNF), Béatrice Del Negro (STAT), Audrey Palma (STAT / DNF) et Karine Bergami (DYN)

EDF AIDA indoor 2015 copie

équipe AIDA fille indoor 2015 copie

Ce championnat qui se déroule du 21 au 28 juin prochain attire une partie de l‘élite mondiale de l’apnée sportive à l’instar de  Goran Colak (WR-DYN), Mateusz  Malina (WR-DNF), George Panayiotakis, Giannis Kothonidis, Oleksandr Bubenchykov, Aleksandr Kostyshen, Alexey Molchanov,  Samo Jeranko ou encore Aleix Segura Vendrell. Chez les femmes l’incontournable Natalia Molchanova (WR-DYN, WR-DNF, WR-STAT) est la grande favorite toutes disciplines confondues. Il faudra avoir toutefois l’oeil sur Katarina Zubcic (Turcinovik), Amber Brouke, Rebecca Coales, Lidija Lijic, Alenka Artnik ou encore Natalia Zharkova.

11080787_820311641380606_945453756508629794_o

Belgrade 2015 c’est 123 athlètes inscrits pour 27 pays, ce qui en fait l’événement majeur de l’année 2015 de l’apnée indoor.

 

Natalia règne sans partage sur le circuit mondial photo : France Apnée

Natalia règne sans partage sur le circuit mondial AIDA
photo : France Apnée

En analysant les rankings d’AIDA international on peut aisément dire qu’une bonne partie de l’Equipe de France a une chance d’accéder à une finale. Il y a aura une finale A pour les 8 meilleures perf des qualif’ et une finale B pour les 8 suivants. Soit 16 finalistes par discipline. Guillaume Bussière qui a réalisé la meilleure performance en DYN de l’année avec 277m peut viser un podium et plus si affinité… En Statique Régis Scarone peut espérer un top 5 mondial et pourquoi pas une médaille.

Guillaume assis sur le bord du bassin

Guillaume se prépare avant de nager 259m DYN au championnat du monde AIDA 2013.

On peut toutefois regretter l’absence sur ce championnat d’athlètes de très haut niveau mondial comme Ilaria Bonin, Alessia Zecchini, Andrea Vitturini pour l’Italie. Excepté un athlète (Andrea Tucci) aucun représentant important de la squadra azura ne sera présent à Belgrade. Ce qui est fort dommage surtout du côté féminin. Les Italiens ont choisi de s’aligner exclusivement sur les mondiaux CMAS de juillet prochain. Absence également de l’incontournable Branko Petrovic. Le Serbe de Belgrade viendra sûrement rencontrer les apnéistes du circuit AIDA mais le champion d’apnée statique sera aussi sur les mondiaux de Mulhouse. Et puis comment ne pas regretter l’absence deux champions de classe internationale : les français Arthur Guerin-Boeri et Alexis Duvivier également prévus sur le circuit CMAS.

Le programmes des championnats du monde AIDA de Belgrade 2015 :

dimanche 21 juin : qualification en DNF ( français : Crubillé, Reboul, Coindy, Horel, Palma, Dolivet )

lundi 22 juin : qualification en DYN ( français : Bussière, Fougerousse, Crubillé, Benoît, Dolivet, Nicolas, Bergami )

mardi 23 juin : qualification en STAT ( français : Scarone, Azzopardi, Chapelle, Pature, Reboul, Del Negro, Palma )

mercredi 24 juin : journée OFF

jeudi 25 juin : finale DNF

vendredi 26 juin : finale DYN

samedi 27 juin : finale STAT

Goran Colak a pris toutes les médailles d'or à Belgrade  photo : France Apnée

Goran Colak avait porté le record du monde à 281m DYN en 2013 à Belgrade. Sera-t-il le premier au monde à aller à 300m? A moins que …

 

 JOUR 1 : la cérémonie officielle

La France est la nation la plus représentée sur ces championnats du monde indoor.

Team

JOUR 2 : découverte ou retrouvaille du bassin serbe

Pour une bonne partie de l’équipe le bassin de Belgrade avait été découvert en 2013 lors des précédents mondiaux. En revanche pour Justine Nicolas, Karine Bergami, Lydia Horel, Nicolas Fougerousse, Maxime Pature, Frédéric Benoit et Christophe Coindy ce fut une première prise de contact. Un contact plutôt frais puisque l’eau du grand bain était à 24 / 25 °C.

P1220252 copie

bassin

 

JOUR 3 : sélections en DNF

Du haut niveau pour accéder en finale A puisque Goran Colak pose 200m DNF, Mateusz Malina sort facilement à 199m et 191m nagé pour Aleksandr Bubenchikov (record d’Ukraine). Le dernier de la finale A est à 169m DNF. Chez les femmes sans surprise Natalia Molchanova prend la tête des qualif avec 154 sans forcer. Même performance pour la Croate Katarina Zubcic (Turcinovic), elle sera départagée de la Russe à l’annonce. La Britannique Alice Hickson crée la surprise avec 153m tandis que sa compatriote Rebecca Coales a syncopé à 135m. Des syncopes il y a en a eu beaucoup notamment chez les garçons puisqu’on en compte 11 et 2 chez les filles. Carton rouge au sens propre comme au sens figuré !

Goran Colak

Goran Colak

 

Du côté de la french team point de carton rouge mais du blanc à 100% avec notamment de très belle perforamnce. La star du jour de l’équipe de France AIDA fut incontestablement Lydia Horel qui valide 150m en 3’29. Lydia bat son propre record de France et s’offre une finale A. Pierre Crubillé avec 161m et Pascal Reboul avec 155m  iront en finale B.

p1220614 copie

Lydia Horel a le sourire après 150m DNF (NR)

 

Les résultats de la première journée de compétition:

sélection DNF

Mateusz Malina

Mateusz Malina

 

 

JOUR 4 : les sélections en dynamique palme

Du très lourd pour accéder à la finale A

Il y a deux ans seul Goran Colak avait posé un 250m pour accéder à la finale A. Cette année ils sont quatre à sortir à 250m : Colak, George Panagiotakis, Giannis Kothonodis, Alexey Molchanov. Mais la première place revient à Mateusz Malina avec 251m prenant par la même occasion le record national de Pologne. Le groupe des huit finalistes principaux est complété par Oleksandr Bubenchikov avec 233, Alexandr Vinogradov avec 232 et Ulf Lindberge avec 229m. Le Slovène Samo Jeranko valide aussi 229m mais sera en finale B car son annonce était moins importante que celle du Suédois.

Goran Colak par Daan Verhoeven

Goran Colak par Daan Verhoeven

Chez les filles Natalia Molchanova avec 205 et Katarina Zucic avec 200m tiennent leur rang pour s’offrir un finale A.

Natalia Molchanova par Daan Verhoeven

le virage de Natalia Molchanova par Daan Verhoeven

Une journée en demi-teinte pour l’équipe de France

Deux athlètes de l’équipe avait le niveau pour accéder à une finale A : Anne-Claire Dolivet et Guillaume Bussière. Anne-Claire a syncopé à 186m. La guadeloupéenne d’adoption s’était très bien préparée; validant même 195m facilement à l’entraînement la semaine dernière. Son entraîneur nous avait confié avant le départ pour Belgrade « le job est fait ». Sa championne était prête mais le stress d’une grande compétition internationale n’a pas joué en sa faveur. Quant à Guillaume Bussière il abandonne son apnée à 100m ! Quelle déception pour celui qu’on surnome Racer et qui donne tout pour l’apnée. Ce championnat du monde de Belgrade il le préparait depuis deux ans, depuis qu’il était sorti à 259m en finale B en ayant fait la 3e meilleure perf du championnat 2013. 2015 devait être la revanche, 2015 devait être l’accomplissement d’un rêve celui de s’approcher voir de toucher le mur des 300m. Rappelons que cette année Guillaume avait nagé 277m en avril.  Guillaume n’a pas encore souhaité réagir pour expliquer à tous ceux qui le suivent avec admiration pourquoi a-t-il abandonné mais il le fera au moment venu.

L’Equipe de France sera toutefois bien représentée en finale B avec Justine Nicolas qui nagé 175m, Pierre Crubillé avec 205m et Nicolas Fougerousse avec 214m. Trois belles perfs et trois records personnels.

Justine Nicolas, 28 ans, réalise un record personnel avec 175m DYN et s'offre une finale B pour sa première participation à des Mondiaux

Justine Nicolas, 28 ans, réalise un record personnel avec 175m DYN et s’offre une finale B pour sa première participation à des Mondiaux

La parole est donnée à Pierre Crubillé qui ira en finale B jeudi en DNF et en finale B vendredi en DYN; le breton réalise une très belle compétition : « J’ai réalisé une très bonne préparation, j’ai fait exactement la même que la veille en DNF. Je pars sans pression car j’ai déjà atteint mon principal objectif en DNF, j’ai juste envie d’envoyer un PB en DYN et si possible… Valider enfin les 200m… J’ai visualisé le virage des 200m sur ma préparation mentale mais je souhaite avant tout sortir un carton blanc. L’eau est bien froide, je le sais et je m’y suis préparé mentalement, je me glisse dans l’eau 1’45 » avant OT. Je m’élance tranquillement et je nage à l’économie, un peu moins en fréquence que sur mes dernières perfs. La lutte arrive un peu plus tard que d’habitude (autour des 125m) et je déroule tranquillement l’ondulation sans me crisper, mes jambes résistent bien après le virage des 150m, je continu et je me rapproche des 200m… Je vois que j’ai encore assez de jus alors j’amorce le virage je pousse en plaçant un dernière petite ondulation puis je sors, pas de soucis sur le protocole, ma sortie est solide et le carton blanc arrive logiquement… Je suis super content de cette perf qui améliore de 20m mon PB… Le mur des 200m est enfin tombé pour moi… et bien tombé… 14ème place des qualifs qui me donne une place en finale B que je n’osait pas espérer… Fin content comme on dit chez moi.« 

Nicolas Fougerousse nous a également donné sa réaction à chaud après sa perf :

-Nico, comment as-tu appréhendé ta perf ?

Comme toujours lors de mes compétitions, avant la performance, je voudrais être PARTOUT, mais tout SAUF ICI ! Cette sensation de trac est tellement énorme qu’elle ferait fuir David contre Goliath. Car il s’agit vraiment de ça dans ma tête avant une compétition : je suis tout petit et je me bats contre un grand truc. Sauf que le grand et le petit sont une seule et même personne : bibi. Sinon, pour résumer, voilà à quoi ça ressemble : H-15 : ma préparation à sec est terminée. C’est l’heure du transfert. Mon coach Jéjé se charge de transporter ma monopalme et mon plomb de cou, moi du reste. Toujours. H-13 : on traverse la zone de compétition, il y a des compétiteurs, des photographes, des juges, je suis dans ma bulle, mais cette bulle reste perméable à ce qui l’entoure. H-11 : je suis assis. J’ai la trouille. H-10 : je mets mon bonnet. Jéjé commence à me parler, à m’encourager, à me motiver. H-8 : je mets ma monopalme, mes lunettes. Jéjé me masse un peu les épaules. On n’est pas bien là ?! émoticône smile H-5 : tout est lucide dans ma tête. Tout se calme. En quelques minutes, tu passes de la trouille la plus énorme à la confiance la plus sereine. H-3 : mise à l’eau. H-2 : début du décompte. Bordel de merde, il va falloir y aller pour de vrai de vrai alors ? H-10sec : dernière inspiration. H : Blup.

-Raconte nous ta perf ?

 – Zéro mètre : m’accroupir, mettre en place les bras, pousser. Laisser glisser. 4m : ondulation toute douce, puis on y va. Les bras bien gainés. Le bassin, que ça. Le reste est une conséquence. 45m : je commence à avoir envie de respirer. L’eau fraîche provoque cette sensation plus tôt que d’habitude (75m environ). 50m : le virage se passe à merveille, cool ! 75m : je reste concentré sur mon ondulation. 100m : allez, ça commence à devenir difficile, mais c’est normal. 125m : je commence à avoir mal aux jambes. Je regrette les bassins de 25m ! 150m : virage. On lâche rien. On continue. On lâche rien. Les bras, l’ondulation. Le gainage. 200m : je tourne. Je check dans ma tête pour savoir si tout va bien. Ok ? Ok ! On continue. 210m : je pense au protocole de sortie. 214m : je sors. Retirer le matos. Faire le signe OK. Dire « I am ok ! ». Et puis sourire.

-Et après on se dit quoi ?

Heureux…

fougerousse copie

Outre les déceptions d’Anne-Claire Dolivet et de Guillaume Bussière, on imagine également la déception de Karine Bergami et de Frédéric Benoit qui syncopent pour leur première perf en championnat du monde. Quant à Christophe Coindy, il a profité du forfait de Nicolas Proquin pour nager en DYN, il valide 153m.

Résultats complets des sélections :

resulDYN qualif

JOUR 5 : les sélections en apnée statique

Des chronos à couper le souffle et une french Team au beau fixe !

Pour accéder à la finale A il a fallu pousser très fort sur le chrono. Le huitième et dernier à accéder à la finale A est le français Régis Scarone avec 7’35. Le Varois a joué la sécurité pour s’assurer une place en finale A car, compte tenu de ses chronos tout au long de l’année, il y a fort à parier qu’il en avait encore dans les poumons. Devant lui les chronos se sont affolés avec notamment les temps de Malina -8′- , Colak -8’17- et surtout de l’espagnol Aleix Segura Vendrell -10.07- un temps réalisé sous les yeux de Branko Petrovic. Quel dommage que le Serbe de Belgrade n’ait pas participé à ce mondial alors qu’il aurait pu jouer à domicile dans la cour des grands. Aleix et Branko sont les deux seuls apnéistes au monde à avoir franchi les 10′ en compétition.

l'espagnol Aleix Segura Vendrell

l’espagnol Aleix Segura Vendrell (photo : Aleksandr Pangaev)

Chez les femmes il y aura aussi du tricolore en finale A puisque qu’avec 6’09 Béatrice del Negro réalise le quatrième meilleur temps des sélections. C’est toutefois loin des 7’11 de Veronika Dittes ou des 7’09 de Natalia Molchanova. La Russe qui possède le record du monde avec plus de 9 minutes a du en garder en réserve pour finale de samedi. On peut aisément dire que la Russe a parfaitement géré toute ses qualifications pour garder un maximum de fraîcheur pour les phases finales.

Natalia Molchanova se qualifie avec 7'06

Natalia Molchanova se qualifie avec 7’06  (photo : Aleksandr Pangaev)

Stéphane Mifsud, le recordman du monde de la discipline, doit être particulièrement satisfait d’envoyer deux sociétaires de son club -le MIF- en finale A avec Régis Scarone et Béatrice del Negro. Compte tenu de ce Régis est capable de faire, tous les espoirs sont permis pour viser un podium…

La French Team sera représentée aussi en finale  B  avec Olivier Azzopardi qui réalise son deuxième plus beau chrono en compétition avec 7’27. Le Sétois ne pourra pas être coaché par Jérôme Chapelle puisque celui-ce s’offre également une place en  finale B avec 7’07. On peut supposer que le patron de la GG coaching team sera pris en main, comme aujourd’hui, par Guillaume Bussière (en photo ci-dessous avec Goran Colak).

Guillaume Bussière en discussion avec Goran Colak après sa perf à 8' (photo : Aleksandr Pangaev)

Guillaume Bussière en discussion avec Goran Colak après sa perf à 8′ 17 (photo : Aleksandr Pangaev)

Quant à Maxime Pature, il a pu savouré sa première « White Card » en Championnat du monde avec un chrono de 6’16. Rapidement dans la lutte semble-t-il, Pascal Reboul a « contre-perfé » avec un temps de 5’42; on le retrouvera toutefois en finale B du DNF. Pour Audrey Palma la compétition s’arrête là avec un 6′ invalidé pour défaut de protocole.

Maxime Pature comme chez lui à Belgrade...

Maxime Pature, dans la ligne G, comme chez lui à Belgrade… (photo : Aleksandr Pangaev)

Résultats complets des sélections en apnée statique :

résultats STAT sélections

 

 JOUR 6 : la polémique du jour Off !

Aujourd’hui Mateusz Malina, le recordman du monde de DNF, s’est fait le porte-parole de nombreux athlètes concernant la température du bassin extérieur. L’organisateur serbe s’était engagé à ce que l’eau, durant ces championnat du monde, soit au moins à 26°C. Or l’eau affiche actuellement 21°C . Cette température pourrait encore baisser compte tenu des conditions climatiques qui se dégradent.
Les sélections se sont déroulées dans une eau à 23° ou 24° ce qui n’a pas empêché des performances de très haut niveau comme les 10’07 d’Aleix Segura Vendrell en statique ou encore les cinq 250m en DYN. La plupart du temps les athlètes s’immergent peu avant le top officiel et ne sont guère gênés par la température de l’eau. Alors vrai ou faux problème ? En tout cas ce qui est mis en cause c’est l’engagement de l’organisateur qui n’est pas respecté.
Pour mémoire en 2013 à Belgrade la deuxième partie de la compétition avait été similaire avec une baisse brutale des températures, ce qui n’avait pas empêché Natalia Molchanova (voir notre photo) de battre tous les records du monde en piscine !

Goran en bonnet d'hiver (photo : Aleksandr Pangaev)

Goran en bonnet d’hiver (photo : Aleksandr Pangaev)

 

JOUR 7 : finales du DNF

Malina au sommet, Molchanova au tapis

Samo Jeranko coache Goran Colak (photo : Aleksandr Pangaev )

Samo Jeranko coache Goran Colak (photo : Aleksandr Pangaev )

Mateusz Malina qui détient le record du monde de dynamique sans palme avec 226m s’est adjugé également le titre de champion du monde aujourd’hui avec 214m en 4’11 (et un protocole en 5 secondes!). Olksandr Bubenchikov surprend en tournant à 200 pour émerger à 205. Goran Colak s’est arrêté à 200m comme en qualification. A-t-il souhaité garder de la fraîcheur pour la finale du DYN où il sera très attendu ? Réponse demain pour une finale d’anthologie !

Mateusz Malina devient champion du monde avec 214m (photo : Aleksandr Pangaev)

Mateusz Malina devient champion du monde avec 214m (photo : Aleksandr Pangaev)

Chez les femmes on attendait Natalia Molchanova ou Katarina Zubcic en or. La patronne de l’apnée mondiale a syncopé à 187m et Katarina s’est fait dépasser par la surprenante britannique Alice Hickson qui devient championne du monde avec 174m.

Natalia en discussion avec Mateuse et Alexey après avoir raté sa finale en syncopant à 187m (Aleksandr Pangaev)

Natalia en discussion avec Mateuse et Alexey après avoir raté sa finale en syncopant à 187m (Aleksandr Pangaev)

La française Lydia Horel a craqué en sortant à 103m.  Elle repartira toutefois de Belgrade avec un record de France à 150m. Elle est avec Sophie Jacquin la seule française à avoir atteint cette distance de haut niveau mondial.

En finale B, deux membres de l’Equipe de France ont nagé en DNF. Pierre Crubillé valide 171m et Pascal Reboul 157m. Ce sont deux Personal Best  en compétition. On retrouvera Pierre aux côtés de Nicolas Fougerousse en finale B du dynamique palme.

Pascal Reboul clôt une superbe saison avec la manière : un 157m DNF en finale B des championnat du monde (photo N.Fougerousse)

Pascal Reboul clôt une superbe saison avec la manière : un 157m DNF en finale B des championnat du monde (photo N.Fougerousse)

 

résultats des finales A et B :

finale DNF

>>mini-interview de Pierre Crubillé<<

-Pierre peux tu nous raconter ta perf ?

Très bonnes sensation sur la perf malgrès l’eau froide. La lutte arrive après les 100m, je déroule sans me crisper jusqu’à 150m et ensuite je me concentre sur les sensations. J’ai failli pousser jusqu’aux 175 mais je sors sagement à 171m. + 10m a mon PB des qualifs et 10 eme place mondiale… Fin content comme on dit a Noumea…

-Ta réaction sur le vainqueur du jour ? Penses-tu que Goran en a gardé pour la finale du DYN ?

Mateuz était clairement le plus fort aujourd’hui, Alexander fait une superbe perf et Goran sort un peu déçu de sa perf me semble il… on sait qu’il peut faire bien plus dans un bon jour… En tout cas les lignes bougent et la finale DYN s’annonce palpitante…

-Et la barbe … c’est pour garder l’influx ?

-Hehehe… la barbe c’est pour le côté Spartiate… Haaou !!!!….

 

JOUR 8 : Finales du dynamique palme

Molchanova garde son titre, Panagiotakis déjoue les pronostics

sale temps sur Belgrade pour la finale A du DYN (photo : Aleksandr Pangaev)

sale temps sur Belgrade pour la finale A du DYN
(photo : Aleksandr Pangaev)

On attendait Colak ou Malina sur la finale A du dynamique palme ce fut ni l’un ni l’autre. Il a fallu être fort mentalement pour appréhender les conditions du jour à savoir la pluie et une eau à 21°C. Le grec, qui pourtant nage  avec seulement un jamer, ne s’est pas démonté et a validé la meilleure performance avec 280m DYN, record national grec. On se rappelle que, quelques semaines auparavant, Giorgos avait nagé 275m en bassin de 25 et avait vu sa perf invalidée pour une petit « touchette » de son coach (la vidéo avait fait débat!). Cette fois Panagiotakis a le sourire car il devient champion du monde (à un mètre du record mondial AIDA de Goran Colak).

Photo : Aleksandr Pangaev

Photo : Aleksandr Pangaev

Oleksandr Budenchikov qui avait nagé la veille 205m en DNF signe la deuxième perf avec 260, record personnel (+1m par rapport aux mondiaux 2013). Le jeune Ukrainien a confirmé qu’il est bien un des leaders du circuit mondial. Alexey Molchanov, en professionnel de l’apnée, assure la troisème place avec 258m.

Natalia Molchanova valide 236m, ce qui la place à un mètre de son record du monde AIDA. La championne russe a su se ressaisir au lendemain de sa syncope en DNF.  Katarina Zubcic valide 211m. On retrouve une autre Russe sur le podium avec Tatiana Zemskikt qui a nagé 205m.

les parapluies étaient de sortie / photo : Aleksandr Pangaev

Natalia Molchanova sous un parapluie /
photo : Aleksandr Pangaev

Le Français au top de la finale B

Avec 220m DYN Nicolas Fougerousse remporte la finale B et enregistre un nouveau PB. Au lendemain de son 171m DNF Pierre Crubillé nage 203m DYN. Chez les filles Justine Nicolas nage 152m également en finale B. La bretonne repartira de ces championnat du monde avec un PB à 175m DYN nagé pendant les qualifications.

Nicolas Fougerousse tout sourire après 220m DYN (PB)

Nicolas Fougerousse tout sourire après 220m DYN (PB)

Vidéo : les 280m de Panagiotakis

 

résultats

finale DYN

 

JOUR 9 : finale de l’apnée statique

Malgré une pénalité pour une faute de départ, l’espagnol Segura Vendrell remporte l’épreuve avec 9’32 (pénalités déduites). L’espagnol aurait été soutenu et félicité par son ami serbe Serbe Branko Petrovic en personne. Les deux se retrouveront pour les mondiaux CMAS dans un mois.
Natalia garde son titre de championne du monde de la discipline avec 8’38. Rappelons qu’en 2013, la Russe avait gagné avec 9’02 (WR). Sur ces championnats elle n’aura battu aucun record du monde mais elle repartira de Belgrade avec deux médailles d’or, en DYN et en STAT. L’incroyable anglaise Alice Hickson, qui n’a commencé l’apnée que cette année, monte à nouveau sur le podium avec 6’58. Un phénomène est né !
Côté French Team, Béatrice del Negro bat son propre record de France en finale A des Championnats du monde avec 6’36 soit le 4e meilleur temps. Régis Scarone réalise 7’58 » et se classe 5e de la finale A. En finale B Olivier Azzopardi réalise 7’39, record perso. Olivier remporte aussi la finale B. Jérôme Chapelle réalise 7’22 sur cette finale finale B.

Vidéo : Les 9’32 d’Aleix Segura Vendrell

Résultats :

resulstat

 BONUS :

Dans l’ambiance des championnats du monde AIDA par Daan Verhoeven

 Les championnats du monde de l’Equipe de France AIDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *